36% d’autonomie en plus avec Android L !

Android L apportera un certain nombre d’améliorations notables portant à l’interface de la plateforme, bien sûr, ou même à son ergonomie. Il devrait aussi consommer moins d’énergie et c’est en tout cas la promesse faite par Google avec le Project Volta. N’écoutant que son courage, un des rédacteurs de Ars Technica a décidé de creuser un peu le sujet et de procéder à un vrai test pour déterminer  le gain réel procuré par ces optimisations. Les conclusions sont sans appels.

D’après les mesures effectuées, Android L offrirait effectivement 36% d’autonomie en plus que KitKat, pour la même utilisation. Oui, vous avez bien lu. Non, ce n’est pas une coquille, ou une erreur involontaire de ma part.

Autonomie Android L

Android L durera plus longtemps, bien plus longtemps en fait. Et l’endurance, c’est important.

Le test a été effectué sur un Nexus 5. Le même dans les deux cas. Avec des réglages identiques et une luminosité fixée à 200 cd/m2. Le rédacteur a commencé avec KitKat, en ouvrant simplement le navigateur embarqué et en se rendant sur une page se rafraichissant toutes les 15 secondes. En WiFi. Il a ensuite noter l’heure à laquelle le terminal a fini par rendre l’âme. 345 minutes en tout.

Il a ensuite récupéré Android L Developer Preview et il l’a installé sur son Nexus 5 avant de procéder au même test. Dans les mêmes conditions. Le constat est sans appel. Avec la prochaine version de la plateforme, le téléphone a tendu bien plus longtemps. 471 minutes, pour être parfaitement exact.

Le Project Volta, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, regroupe plusieurs optimisations touchant les différents modules composant Android, avec un mode spécifique permettant d’économiser encore un peu plus de batterie en prime.

Il faut croire que l’outil est plutôt efficace. Après, Android L a aussi un autre atout dans sa manche : il n’utilise plus Dalvik, mais ART.

Dans tous les cas, c’est quand même une bonne nouvelle. Une très bonne nouvelle, même.