4 astuces pour rester créatif

La créativité est quelque chose de naturel pour les humains. C’est ce qui nous permet de créer de nouvelles choses et de réussir dans des domaines comme l’écriture d’un roman ou encore l’apprentissage d’un nouvel instrument de musique.

Cependant, il peut arriver qu’on n’arrive pas à commencer un projet parce qu’on est à court d’idées. Si c’est le cas, la liste d’astuces suivante pourrait aider à rester créatif.

Une ampoule éclairée
Crédits Pixabay

A lire aussi : Une astuce pour mieux réfléchir

Pour produire, il faut d’abord assimiler

Le principe est simple, si l’on veut avoir de bonnes idées, il faut d’abord s’exposer aux bonnes idées. Ainsi, il faut par exemple lire des livres, parler avec des personnes intéressantes, ou encore s’ouvrir à de nouvelles expériences.

En général, il y a un compromis entre la créativité et l’efficacité. Une approche axée sur l’efficacité va rechercher des choses qui ont un impact direct sur le domaine que l’on souhaite améliorer. Par exemple, pour améliorer son business, il faut lire des livres sur le business. Pour être en forme, il faut lire un livre sur le fitness.

D’un autre côté, une approche axée sur la créativité va bénéficier de recherches plus larges, et puis de la création de connexions disparates. Il est presque impossible qu’une idée que l’on a soit totalement originale, toutefois, la combinaison de plusieurs idées peut produire une idée unique.

On peut obtenir un équilibre entre largeur et spécificité en se demandant si c’est plus important d’avoir des idées originales ou des idées utiles. Pour des idées utiles, il faut lire directement un thème spécifique. Pour des idées originales, il faut lire de façon large.

Il faut utiliser un mécanisme de capture

Souvent, les idées créatives nous viennent lorsqu’on n’est pas en train de chercher une solution à un problème. C’est parce que quand l’attention est plus détendue, et que l’esprit vagabonde, il est plus facile d’associer des idées éloignées entre elles. Le contraire se passe lorsqu’on utilise son attention pour essayer d’éviter les distractions.

Le problème, c’est que le moment où l’on a une idée n’est pas forcément le bon moment pour travailler sur cette idée. Ainsi, on doit avoir un système qui permette de capturer les idées quand elles viennent, et qui va permettre de travailler dessus plus tard.

Le mécanisme le plus simple est d’avoir une liste où l’on met toutes les idées. Cette liste peut par exemple inclure des idées pour des articles à rédiger, ou des moyens d’améliorer son business. On peut même créer des sous-dossiers pour des types d’idées différents.

Incuber ses idées

Lorsqu’on recherche des idées, il y en aura qui seront tout de suite prêtes à être utilisées ou à appliquer. Pour les autres, elles peuvent apparaitre sous forme de fragments dans notre esprit. Parfois, on a une pièce du puzzle mais on n’arrive pas à l’intégrer dans l’ensemble.

Ce qu’il faut faire lorsqu’on a du mal à organiser les idées, c’est de régulièrement consulter la liste avec toutes les idées. Cette incubation va aider tôt ou tard puisqu’en un instant, une connexion spontanée peut générer une nouvelle idée. Une idée incubée peut également se transformer spontanément en un plan d’action.

Utiliser un « pipeline » pour l’exécution

Les idées ne valent rien si on ne les applique pas. Pour l’exécution, la méthode du « pipelining » permet de travailler sur plus d’une chose à la fois. Il s’agit de travailler sur les différentes étapes d’un processus en plusieurs fois.

Par exemple, lorsqu’on rédige des articles, on peut commencer par consulter les idées que l’on a en stock. Puis certaines de ces idées deviennent des brouillons d’articles. Ces brouillons vont alors être placés dans un dossier et attendre le bon moment pour être achevés. Il peut s’agir de jours ou même de semaines.

Lorsqu’on laisse du temps passer entre les différentes étapes d’un processus, cela permet d’avoir de l’espace pour réfléchir et apporter des corrections. Parfois, lorsqu’on essaie de finir directement un travail en une seule fois, on n’obtient pas les meilleurs résultats.