4 choses à faire avant d’installer Windows 10

Windows 10 est disponible en version finale depuis quelques heures et vous serez sans doute nombreux à faire le grand saut et à l’installer sur votre machine. C’est totalement compréhensible mais il sera sans doute préférable de bien préparer les choses en amont avant de lancer la mise à jour. Oui et cet article devrait être utile à tous ceux qui ne savent pas par où commencer.

Microsoft n’a pas vraiment fait l’unanimité avec Windows 8 et avec Windows 8.1 mais la firme compte bien renverser la tendance avec son nouveau système d’exploitation.

Préparer installation Windows 10

Il sera préférable de bien préparer le terrain avant de migrer sur Windows 10.

Elle n’a d’ailleurs pas ménagé ses efforts et Windows 10 marque une véritable rupture. Entre Cortana, Microsoft Edge, Windows Hello et les applications universelles, il s’agit même de l’OS le plus ambitieux de toute son histoire.

Est-ce une raison pour foncer tête baissée, sans réfléchir ? Non, bien sûr que nous et il est préférable de suivre ces 4 conseils avant de mettre à jour votre ordinateur ou votre machine hybride.

Vérifiez que votre ordinateur peut le faire tourner !

Windows 10 n’est pas très gourmand, c’est un fait, et il pourra même tourner sur les configurations les plus modestes. Surprenant ? Pas tant que ça puisqu’il sera disponible, à terme, sur nos téléphones portables.

Ceci étant, Microsoft a tout de même pris les devants et il a ainsi profité du dernier WinHEC pour publier ses recommandations et voici justement la configuration minimale conseillée par ses soins :

  • Processeur : 1 GHz ou plus.
  • Mémoire vive : 1 Go pour l’édition 32-bit, 2 Go pour la 64-bit.
  • Espace disque : 16 Go (32-bit) ou 20 Go (64-bit).
  • Carte graphique : Compatible DirectX 9.

Bon, ça laisse tout de même pas mal de marge, non ? Selon toute vraisemblance, il y a peu de chances que votre bécane ne puisse pas faire tourner le système.

Libérez un peu d’espace disque

Comme indiqué un peu plus haut, Windows 10 aura besoin de 16 Go ou de 20 Go d’espace disque pour fonctionner. Si votre disque dur est blindé, il sera donc préférable de commencer par faire le ménage et par libérer de l’espace.

Là, vous avez plusieurs solutions, comme de passer par l’utilitaire de nettoyage de disque ou par des solutions logicielles dédiées. Mais le mieux, c’est sans doute de mettre les mains dans le cambouis et de supprimer toutes les applications que vous n’utilisez pas.

Si votre machine est équipée d’un disque dur de plusieurs téra-octets, rien ne vous empêche de suivre ce conseil, bien entendu. Autant profiter de l’occasion pour repartir sur des bases plus saines.

Sauvegardez vos fichiers !

Il est bien loin le temps où nous avions une chance sur deux de planter notre ordinateur en mettant à jour son système d’exploitation (coucou Win Me).

L’assistant développé pour Windows 10 est effectivement très efficace.

Est-ce une raison pour mettre en danger vos précieux fichiers et toutes vos photos de chats ? Non, et il sera donc préférable de commencer par sauvegarder vos données.

Comment ? Chacun verra midi à sa porte. En ce qui me concerne, tous mes fichiers et toutes mes bibliothèques de médias (photos, montages, vidéos) sont systématiquement stockés sur mon NAS. J’utilise aussi Dropbox et Google Drive pour faire une seconde sauvegarde de certains de mes documents et de la comptabilité de mon entreprise.

Le secret, finalement, c’est de cumuler les supports de sauvegarde pour ne pas se retrouver dans la mouise.

Mettez à jour vos pilotes

Windows 10 est compatible avec la plupart des composants présents sur le marché mais ce n’est pas non plus une raison pour faire n’importe quoi. Pas du tout, même.

Avant de lancer l’outil de migration, il sera donc préférable de mettre à jour vos pilotes et de vous assurer que votre ordinateur soit pleinement compatible avec Windows 10. Pour se faire, ce n’est pas compliqué, il faudra se rendre sur le site de son constructeur.

Et si vous l’avez monté « à la main » ? Là, il faudra prendre le temps de vérifier la compatibilité de chaque composant. Ce sera peut-être long et fastidieux, mais ça vous évitera aussi de très mauvaises surprises.