4 nouveaux bugs de haute voltige repérés dans Google Maps

Google doit sa croissance fulgurante à la vision de ses dirigeants, certes, mais aussi et surtout au savoir-faire et à l’expertise de ses salariés. Sans eux, la firme n’aurait jamais pu aller aussi loin.

Mais en dépit de leur talent évident, les Googlers restent des hommes et des femmes faits de chair et de sang. Il leur arrive donc aussi de se tromper, ou de commettre des erreurs. Et il arrive donc parfois que des bugs viennent se glisser dans leurs services et applications.

Google Maps ne déroge bien entendu pas à la règle et voici justement une sélection de 4 bugs de haute voltige.

À lire aussi : 5 autres bugs repérés dans Google Maps

1/ L’île aux deux saisons

Drôle d'île, n'est ce pas ?

Drôle d’île, n’est-ce pas ?

L’Île Jan Mayen, située au large de la Norvège, apparaît d’une drôle de manière dans Google Maps. Si vous vous rendez dans la zone et que vous basculez sur la vue satellite, alors vous aurez la surprise de voir que deux saisons s’affrontent sur l’île : le printemps au sud et l’hiver au nord.

Étrange, n’est-ce pas ? Pas tant que ça, en réalité. Google ne dispose pas de ses propres vues satellites. La firme se fournit ainsi chez des prestataires spécialisés. Les vues sont ensuite assemblées par le truchement des algorithmes de la solution, un peu à la manière d’un patchwork.

Mais dans ce cas, Google Maps a associé des cartes prises à différents moments de l’année, ce qui explique pourquoi le printemps et l’hiver donnent l’impression de coexister sur cette île.

2/ Le collisionneur à hadrons résidentiel

Drôle de repère - Crédits Google Maps

Drôle de repère – Crédits Google Maps

Si vous tapez les mots clés « Large Hadron Collider » dans Google Maps, alors la solution vous emmènera dans un petit village de Gex. Et plus précisément dans un quartier résidentiel.

Drôle de bug, non ? Pas réellement. En fait, le collisionneur à Hadron se trouve bien à cet endroit, mais plusieurs mètres en dessous de la surface du sol. L’installation est en effet souterraine et c’est ce qui explique pourquoi la solution le place à cet endroit. D’ailleurs, le CERN a des bureaux à seulement quelques kilomètres de là. Reste que cela manque un peu de clarté.

3/ L’immeuble flamboyant

Certains immeubles sortent un peu de l'ordinaire - Crédits Google Maps

Certains immeubles sortent un peu de l’ordinaire – Crédits Google Maps

Dans la ville de Moscou, vous trouverez un immeuble pas tout à fait comme les autres situé près du Taganskiy Detskiy Park.

Pourquoi pas comme les autres ? Tout simplement parce qu’il baigne dans une puissance lumière aveuglante. Une lumière qui tire légèrement sur le rouge, le bleu et le vert à son extrémité. Un peu comme si le satellite survolant la zone avait été ébloui par quelque chose.

4/ La voiture à six roues

On tombe parfois sur de drôles de voitures sur Google Street View - Crédits Google

On tombe parfois sur de drôles de voitures sur Google Street View – Crédits Google

Il s’agit ici d’un bug beaucoup plus répandu. Courant, même. À savoir le fameux doublon.

Vous le savez sans doute, mais la caméra installée sur le toit des Google Car ne se limite pas à un seul capteur. Elle en embarque plusieurs et elle prend donc en photo tout ce qui se passe autour d’elle. Ensuite, les images sont assemblées par le biais des algorithmes du service. C’est de cette manière que Google Street View génère ses panoramas à 360 °.

La plupart du temps, ça fonctionne bien, mais il arrive parfois que le site duplique des éléments. Notamment lorsque ces derniers sont en train de se déplacer. Et c’est assez que l’on se retrouve parfois avec des copies de personnes ou même avec des voitures allongées.

Reste qu’ici, le bug a eu un résultat assez inhabituel puisqu’il a dupliqué la roue avant d’une voiture alors que cette dernière s’apprêtait à quitter sa place.

Mots-clés googlegoogle maps