4 raisons pour lesquelles beaucoup de gens préfèrent les Sims à leur propre vie

Si vous préférez jouer aux Sims plutôt que de gérer votre propre vie, c’est parfaitement normal et personne ne peut vous en vouloir pour ça.

Les Sims nous accompagnent depuis quelques années maintenant. Le tout premier épisode est en effet sorti en 2000. A l’époque, le succès a été immédiat et Maxis a alors sorti coup sur coup plusieurs DLC et, surtout, plusieurs suites. La dernière en date remonte à 2014.

Une capture écran des Sims 4
Image par vanessarocksmyworld0 de Pixabay – image recadrée

Sur le papier, le jeu n’a rien de très trépidant. Il nous place en effet aux commandes d’un avatar virtuel vivant dans une ville. Un avatar dont nous devons gérer la vie de A à Z.

Si le titre a rencontré autant de succès, c’est principalement pour son gameplay et pour les possibilités offertes par ce dernier. Maxis a en effet été très loin et cette simulation a énormément gagné en réalisme au fil des volets et des add-ons. Ce qui lui a du même coup permis de gagner en popularité et de dépasser la barre des 200 millions de jeux vendus.

Les fans, donc, sont nombreux et certains d’entre eux passent même plus de temps à gérer leurs Sims que leur propre vie. Et voici justement 4 raisons qui expliquent pourquoi on ne peut pas leur en vouloir.

A lire aussi : Les Sims 4 franchit le cap des 30 millions de joueurs

1/ Dans les Sims, le monde est juste

Durant l’enfance, nos parents nous apprennent le plus souvent que le monde est juste et qu’il suffit de travailler dur pour obtenir ce que l’on veut.

La réalité des faits est cependant bien différente et nos efforts ne sont malheureusement pas toujours récompensés.

Et ce pour une raison assez simple : la vraie vie n’est pas juste. Le travail, l’investissement personnel et les compétences ne suffisent pas. Il faut aussi avoir de la chance et tomber sur les bonnes personnes au bon moment.

Ce n’est pas le cas des Sims. Contrairement à nous, tous leurs efforts sont récompensés et il leur suffit d’être assidus à leur travail pour progresser dans leur carrière et développer leur pouvoir d’achat. Ce qui, au final, donne vie à un monde bien plus rassurant que la vraie vie.

2/ La perspective

Dans les Sims, nous n’endossons pas le rôle d’un Sim. On le contrôle. Et cela fait bien entendu toute la différence.

Cela fait toute la différence, car cela fait de nous un marionnettiste, au même titre que les divinités de nos religions.

Mais surtout, cette perspective nous donne un sentiment de contrôle accru. Nous ne subissons plus la vie, nous l’empoignons à pleine main et nous la dirigeons dans la direction que nous souhaitons. Ce qui, il faut bien le reconnaître, est plus facile à faire dans un jeu que dans la vraie vie.

Contrairement aux Sims, on ne peut en effet pas démarrer une nouvelle partie quand l’ancienne est fichue.

3/ Il ne peut pas nous arriver de mauvaises choses dans les Sims

La roue du destin est une réalité. Peu importe l’endroit où vous naissez et où vous grandissez, rien ne sera jamais assuré.

Cette notion de hasard est source de nombreuses angoisses. Des angoisses parfaitement compréhensibles. Elle nous fait effectivement prendre conscience que nous ne sommes jamais à l’abri d’un revers. La maladie, les accidents, le chômage, la disparition d’un proche, tout peut basculer en un instant et en un claquement de doigts.

Ce n’est évidemment pas le cas des Sims. Pour eux, la pire chose qui peut se produire, finalement, c’est d’avoir des rats dans le salon ou de déclencher un feu dans la cuisine.

4/ Personne ne ment

L’être humain est un animal social. C’est ce qui lui a permis de survivre face à ses prédateurs. Si nous n’avions pas appris à communiquer et à nous réunir, nous ne serions plus là depuis longtemps.

Aujourd’hui, bien sûr, les choses ont bien changé, mais nous restons dépendants les uns des autres. La société, par exemple, ne fonctionne que parce que nous acceptons tous d’endosser le rôle qui nous est attribué.

Sans cela, le monde sombrerait dans le chaos.

Le rapport à l’autre est donc toujours aussi important, mais une nouvelle variable a considérablement bousculé les relations que nous entretenons : le mensonge ou, plutôt, la capacité de mentir. Cette dernière fausse en effet la manière dont nous nous lions les uns aux autres et elle est bien entendu source de nombreuses déceptions, tant sur le plan professionnel que personnel.

Et justement, dans les Sims, le problème ne se pose pas. Personne ne ment.