41 personnes testées positives à la Covid-19 après une convention échangiste

La Covid-19 est toujours présente. Pourtant, cela n’empêche pas les gens de se rassembler. En novembre 2020, des centaines de personnes se sont donné rendez-vous à La Nouvelle-Orléans pour assister au Naughty in N’awlins.

Cet événement regroupe chaque année des milliers de couples libertins venant des quatre coins du globe. Au cas où vous n’en auriez jamais entendu parler, il s’agit d’une convention échangiste qui dure une semaine. Les visiteurs peuvent participer à des ateliers, des soirées thématiques, des séminaires ou encore une parade sur le thème de  la liberté sexuelle.

Le ventre d'une femme dans la pénombre
Crédits Pixabay

Cette année, le Naughty in N’awlins s’est terminé sur une note négative. D’après Bob Hannaford, l’organisateur de l’événement, au moins 41 personnes ont été testées positives à la Covid-19 après cette convention.

Des cas modérés et asymptomatiques

En 2019, environ 2 000 personnes ont répondu présentes à cet événement. Pour l’édition 2020, les organisateurs ont dû mettre en place des restrictions et limiter le nombre de visiteurs. Bob Hannaford a confié au site NOLA.com qu’environ 250 personnes s’étaient enregistrées au NOPSI Hotel durant la première journée de la convention.

Il a insisté sur le fait que toutes les mesures de distanciation sociale avaient été respectées durant l’événement. Selon lui, les visiteurs ont même été soumis à des tests avant d’assister au rassemblement. Malheureusement, cela n’a pas empêché le virus de se propager. La plupart des personnes ayant contracté la Covid-19 après la convention ont souffert d’une forme modérée ou asymptomatique de la maladie.

A lire aussi : Covid-19, le vaccin Moderna finalement efficace à 94,1 %

Un organisateur qui s’en veut

Bob Hannaford a fait part de ses regrets à travers un billet de blog publié le 27 novembre 2020.

« Si je pouvais revenir en arrière, je n’aurais jamais organisé cet événement. Je ne l’aurais pas fait si je savais ce que je sais maintenant. Cela pèse sur ma conscience et ce sera le cas jusqu’à ce que tout le monde aille mieux », a-t-il écrit.

Il a ajouté que la propagation du virus était due en grande partie à un relâchement général des visiteurs.

« Dans la plupart des cas, ils ont admis qu’ils avaient été très prudents durant les deux premiers jours et qu’ils se sont relâchés un peu vendredi en se disant que c’était le dernier jour. Ils sont nombreux à avoir admis que leur relâchement vers la fin de l’événement est la raison pour laquelle ils ont été testés positifs. »

A lire aussi : Covid-19, on a peut-être trouvé un signe précurseur de la maladie

Cette histoire nous rappelle une fois de plus l’importance de respecter les mesures de distanciation sociale.

Mots-clés Covid-19