Emmanuel Macron n’apprécie pas les fausses rumeurs diffusées sur 4Chan

Emmanuel Macron a été victime un peu plus tôt dans la semaine de fausses rumeurs propagées sur 4Chan. Le candidat à la présidence a donc porté plainte. Il a en effet l’intention de retrouver les personnes à l’origine de l’opération de sabordage.

Comme chacun le sait, le débat de l’entre deux tours a été assez animé. Marine Le Pen a tout fait pour faire sortir son opposant de ses gonds et ce dernier n’a évidemment pas hésité à lancer quelques piques de son côté.

Macron

Durant cet affrontement, Marine Le Pen a fait allusion à l’existence d’un hypothétique compte caché aux Bahamas, un compte prétendument ouvert par son adversaire.

Marine Le Pen a évoqué cette rumeur durant le débat de l’entre-deux tours

Emmanuel Macron n’a pas apprécié l’attaque, et il a donc demandé à son équipe de se mener une enquête et de déterminer ainsi la provenance de cette rumeur.

Ils n’ont pas eu besoin de chercher bien loin. La rumeur de ce compte est effectivement apparue comme par magie sur les forums de 4Chan quelques minutes à peine après le début du débat. Un groupe non identifié a ainsi diffusé de faux documents sur la plateforme, des documents évoquant l’existence d’un compte caché ouvert au nom du candidat à la présidentielle.

4Chan, pour celles et ceux qui ne le connaissent pas, est souvent considéré comme l’antichambre de l’enfer. Ce forum offre en effet l’anonymat à ses utilisateurs et il ne modère pas vraiment leurs propos. Ces derniers sont donc libres de partager tous les contenus de leur choix, sans aucune limite.

Bien sûr, les débordements sont légion et les commentaires racistes, homophobes ou sexistes sont légion. Toutefois, 4Chan a aussi permis l’émergence de plusieurs tendances, comme les mèmes par exemple. D’après la légende, c’est aussi sur un de ses boards que seraient nés les intrépides Anonymous.

Emmanuel Macron porte plainte

Ces fameux documents ont donc été partagés sur un des nombreux forums du site et la nouvelle s’est rapidement propagée à travers la toile et les réseaux sociaux, sous l’impulsion de plusieurs militants proches des milieux identitaires européens. Marine Le Pen a fini par en entendre parler elle aussi et elle a donc utilisé ces fausses informations contre son opposant.

Emmanuel Macron n’a pas apprécié, bien entendu, et il l’a fait tout de suite fait savoir en déposant une plainte contre X pour « faux et usage de faux », mais également pour « propagation de fausses nouvelles destinées à avoir une influence sur le scrutin ».

4Chan risque donc de recevoir de jolis courriers en A/R dans les semaines à venir, des courriers qui lui demanderont sans doute de divulguer les adresses IP ou même les adresses électroniques des personnes à l’origine de cette prétendue fuite.

Crédits Image

Mots-clés 4chanpolitiqueweb