5 autres trucs vraiment bizarres trouvés dans Google Maps

Google Maps nous offre un regard pas tout à fait comme les autres sur le monde qui nous entoure. En quelques clics, il est ainsi possible de se téléporter virtuellement dans n’importe quelle rue du monde, chose qui paraissait encore impossible dans les années 90.

Pour en arriver là, Google a dû déployer des moyens financiers, techniques et humains colossaux.

Non content d’acheter des cartes satellites auprès des sociétés spécialisées, le géant de Californie a également fait circuler des dizaines de voitures équipées de caméra sur les routes du monde.

Et bien sûr, il arrive fréquemment que l’on tombe sur des scènes totalement incongrues en se rendant sur le service. Des scènes suffisamment étranges, bizarres ou décalées pour attirer notre attention. Et en voici une nouvelle liste, qui succède à celle-ci ou encore celle-là.

1/ La voiture dans la rivière

Mais que fait cette voiture à cet endroit ?

Mais que fait cette voiture à cet endroit ? (capture écran)

Si vous vous rendez en Finlande et que vous décidez subitement de prendre les petites routes secondaires pour explorer l’arrière-pays, alors il est possible que vous finissiez par tomber sur cette scène vraiment étrange.

En traversant un pont, un véhicule semble avoir dévié de sa course pour atterrir dans le fossé situé en contrebas de la rivière qu’il s’apprêtait à franchir. Ce n’est sans doute pas le seul accident immortalisé par les caméras de Street View, mais il y a tout de même un détail très étrange. L’angle de la photo donne en effet l’impression que le véhicule a littéralement traversé la rambarde du pont et la glissière de sécurité est intacte. Ce qui ne devrait bien entendu pas être le cas.

2/ Le « peace and love » de Nashville

Il y a un "peace and love" géant dans Google Maps

Il y a un « peace and love » géant dans Google Maps (capture écran)

On quitte Google Street View pour basculer sur la vue satellite du service, et pour aller faire un tour au Texas et plus précisément à côté de Nashville.

C’est en effet aux abords de l’aéroport de la ville que vous pourrez trouver ce gigantesque symbole représentant le fameux « peace and love » qui a traversé les années 60 et qui a été le symbole de tout une époque.

Relativement grand, il s’étire sur un peu plus de 140 mètres de diamètre et il est en réalité formé par des dizaines d’arbres, ou plutôt par les chemins tracés entre eux. Une très belle création, qu’il était bien entendu impossible de ne pas évoquer dans cette liste.

3/ Le bâtiment « Juuul »

Mais que vient faire ce Juuul dans Google Maps ?

Mais que vient faire ce Juuul dans Google Maps ? (capture écran)

On reste aux États-Unis, mais on change d’état et on part maintenant pour la Caroline du Sud.

À Gaffney, vous trouverez un grand centre commercial, le Gaffney Outlet Marketplace, qui regroupe des dizaines de boutiques et de restaurants différents.

Jusque là, rien d’anormal, mais il y a tout de même un détail intéressant. Les bâtiments du centre commercial forment le mot « Juuul », un mot qui ne semble avoir aucun rapport avec notre chanteur national, ni même avec la compagnie des cigarettes électroniques.

4/ Les bâtiments fantômes du Royaume-Uni

Il y a un petit problème sur la vue 3D de ce hameau visiblement

Il y a un petit problème sur la vue 3D de ce hameau visiblement (capture écran)

Google Maps propose plusieurs vues différentes. Street View est l’une d’entre elles, mais ce n’est pas la seule. Depuis quelque temps, le service intègre également Google Earth et ses vues en trois dimensions.

Mais voilà, il semblerait que ces fameuses vues ne soient pas exemptes de bugs et si vous vous rendez dans le nord du Royaume-Uni, alors vous tomberez sur des bâtiments à moitié transparents. Cette fois, en revanche, il semblerait qu’il s’agisse d’un bug provoqué par l’un des nombreux algorithmes grâce auxquels fonctionne le service.

5/ Le refuge isolé, nouveau night club à la mode

Drôle de refuge, n'est-ce pas ?

Drôle de refuge, n’est-ce pas ? (capture écran)

Google Maps, vous le savez sans doute, ne fonctionne pas en vase clos. Chaque internaute a en effet la possibilité de contribuer au projet en partageant ses notes et ses avis.

Si la plupart du temps le système fonctionne assez bien, il arrive cependant parfois que des petits malins détournent le service pour créer ou modifier des repères. Et c’est précisément le cas ici, puisque l’un des contributeurs du service s’est amusé à transformer un banal refuge en… discothèque.

Mots-clés googlegoogle maps