5 bugs dénichés sur Google Maps

Google compte parmi ses rangs certains des meilleurs ingénieurs au monde. Des hommes et des femmes d’exception sans qui la firme n’aurait pas pu atteindre le rang qu’elle occupe actuellement.

Mais vous le savez sans doute si vous avez déjà été amenés à développer des applications ou des sites, en informatique, les bugs sont légion et ils peuvent parfois être difficiles à éradiquer. Google Maps a beau être la solution de cartographie la plus populaire et utilisée au monde, il n’échappe bien entendu pas à la règle.

Et si vous ne me croyez pas, alors ces bugs trouvés sur le service devraient vous convaincre. Ce ne sont d’ailleurs pas les seuls et vous trouverez ici, ou encore d’autres dossiers thématiques portant sur le même sujet.

1/ L’homme dupliqué

Two Men on Google Maps

Histoire de démarrer en douceur, on attaque avec un bug assez courant : les éléments dupliqués.

Pour créer les panoramas utilisés par Street View, Google Maps s’appuie sur des photos panoramiques prises par les Google Cars et les Trekkers.

Mais en réalité, ces photos ne sont pas prises en une seule fois. Les modules installés sur les toits des véhicules de la marque comportent plusieurs caméras orientées dans différentes directions. À chaque déclenchement, ce sont donc plusieurs clichés qui sont générés.

Ces photos sont ensuite assemblées pour former les panoramas que vous connaissez. Il arrive cependant que des éléments apparaissent en double. Mais cela ne vaut pas uniquement pour les panoramas capturés par Google et certaines caméras utilisées par les Local Guides souffrent des mêmes limitations… ce qui est le cas ici.

2/ Quand Google Maps fait un peu trop de zèle

Google fait parfois preuve d'un peu trop de zèle.

Google fait parfois preuve d’un peu trop de zèle – capture Google Maps

Lorsque Google a lancé Street View, la firme a fait face  de nombreuses critiques portant principalement sur la notion de vie privée.

Beaucoup de gens craignaient en effet de voir leur vie et leur intimité étalées au grand jour par le service. Google a donc développé un algorithme capable de flouter automatiquement les visages et les plaques minéralogiques.

Mais voilà, cet algorithme fait parfois preuve d’un peu trop de zèle et c’est précisément ce qui est arrivé avec les graffs de ce mur de Madrid. L’un des portraits présents sur le mur a été flouté par le service.

3/ Le trou de ver de Google Street View

Il se passe parfois de drôles de choses dans Google Maps

Il se passe parfois de drôles de choses dans Google Maps

Pour générer ses panoramas, Google Street View s’appuie sur de nombreux algorithmes différents.

Afin de pouvoir nous proposer ces vues immersives, le service doit en effet s’assurer de la bonne exposition des photos les composants puis il doit assembler chaque image en corrigeant tous les problèmes de distorsion pouvant affecter l’expérience utilisateur. Ensuite, il faut encore rendre ces vues compatibles avec le système de navigation de la plateforme.

La plupart du temps, l’opération se déroule sans anicroche, mais ce n’est pas le cas de cette vue capturée dans le Wyoming, une vue qui nous transporte dans ce qui ressemble à un trou de ver.

4/ Le pont effondré

Quand ton pont se fait la malle

Quand ton pont se fait la malle – crédits Google Maps

Google Maps a beaucoup évolué depuis sa toute première version et ses concepteurs ont ainsi intégré pas mal de fonctions supplémentaires au service… notamment au niveau des vues.

Lorsqu’on bascule sur la vue satellite, il est ainsi possible dans certaines régions d’activer la 3D afin de mieux s’immerger dans la zone visitée.

Mais voilà, il arrive parfois que tout ne se passe pas comme prévu et c’est le cas ici, avec ce point qui donne l’impression de s’enfoncer d’un coup dans les profondeurs de notre planète.

5/ Le patchwork coloré

Il se passe parfois de drôles de choses sur Google Maps

Il se passe parfois de drôles de choses sur Google Maps

Beaucoup de gens pensent, à tort, que Google produit ses propres vues satellites à partir de ses appareils.

En réalité, tout comme Bing Maps, Apple Plans et les autres solutions grand public présentes sur le marché, Google Maps s’appuie sur des vues fournies par des entreprises spécialisées.

Ensuite, ces vues passent par différents traitements algorithmiques pour homogénéiser les photos les composants. Et la plupart du temps, le traitement se montre efficace. Cependant, il arrive aussi des fois où les algorithmes s’emmêlent les pinceaux et c’est ce qui semble d’être produit dans cette région du Canada puisque nous nous retrouvons avec ce qui ressemble à un immense patchwork cartographique.

Mots-clés googlegoogle maps