5 chats qui se sont imposés comme des héros militaires

Il n’est pas rare que des animaux de compagnie soient considérés comme des héros ou comme membres à part entière d’une compagnie lors d’une guerre ou d’un conflit. Ce sont les chiens et les chevaux qui ont généralement droit à de tels honneurs, mais ils ne sont pas les seuls puisque les chats ont aussi grandement participé à de nombreux événements militaires au cours de l’histoire.

La liste qui suit présente cinq chats qui ont été considérés comme des héros par leurs compagnons soldats.

Crédits Pixabay

Tom, le chat de Crimée

L’histoire de Tom se passe au cours de la Guerre de Crimée dans les années 1850. Historiquement, la bataille qui constitue le cœur de ce conflit correspond au siège de la ville russe de Sébastopol par les troupes françaises et britanniques. Le siège a duré un an et les deux parties étaient toutes les deux à cours de vivres. Alors qu’il cherchait de quoi manger dans une cave russe, un lieutenant britannique du nom de William Gair a remarqué un chat qui était assis sur un tas de débris avec un air complètement serein. Il prit le chat avec lui et l’a nommé Tom.

A l’abri des officiers, ils ont remarqué que le chat semblait bien nourri. C’est ainsi que les soldats britanniques ont décidé de le suivre pour voir où il trouvait autant de souris pour se nourrir. Ils sont arrivés à une pile de décombres qui cachait en fait un entrepôt plein de nourriture.

A la fin de la guerre, Gair a décidé d’emmener Tom en Angleterre. Le chat héroïque est mort en 1856 et son corps a été empaillé avant d’être donné au Royal United Services Institution. Aujourd’hui, ce que l’on pense être la dépouille du chat surnommé « Le chat de Crimée » est exposé au National Army Museum.

Mourka, le héros de Stalingrad

On a déjà tous entendu parler de la Bataille de Stalingrad qui fait partie des plus sanglantes de l’histoire contemporaine et qui a eu lieu au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Durant cette période, traverser la ville était très dangereux pour les soldats transportant des messages.

C’est là qu’un officier russe a remarqué qu’un chat du nom de Mourka, et qui vivait dans les quartiers généraux de l’armée, trouvait toujours un moyen pour rejoindre sa gamelle.

C’est ainsi qu’on a assigné au chat la mission d’accompagner les éclaireurs en mission dans la ville. Ceux-ci attachaient ensuite des rapports sur les troupes allemandes au collier du félin qui traversait ensuite la cité pour retrouver les quartiers généraux où il était nourri et soigné. Après plusieurs missions réussies, Mourka a disparu sans laisser de traces au cours d’une opération, un vrai héros de la guerre.

Sam, le chat qu’on ne peut pas faire couler

L’histoire suivante raconte celle d’un chat dénommé Sam qui a participé de près aux batailles navales de la Seconde Guerre Mondiale. En mai 1941, les navires des Alliés ont finalement réussi à couler le vaisseau allemand Bismarck après trois jours de bataille. Les vainqueurs ont alors repéré un chat noir et blanc au milieu des restes du navire allemand.

L’équipage britannique du HMS Cossack l’a alors baptisé Oscar. Cinq mois plus tard, c’était au tour du HMS Cossack de se faire torpiller par un U-boat allemand, et une fois de plus, le chat a survécu, et il a alors été surnommé « Unsinkable Sam » ou Sam, le chat qu’on ne peut pas faire couler.

Et l’histoire de Sam ne s’arrête pas là puisqu’en novembre 1941, il a été transféré sur le porte-avion HMS Ark Royal qui faisait d’ailleurs partie des vaisseaux ayant coulé le Bismarck. Trois semaines plus tard, le HMS Ark Royal se fait torpiller, toutefois, Sam a une fois de plus survécu. Après cela, le chat a pris sa retraite militaire et a passé le restant de ses jours à attraper des souris pour le gouverneur de Gibraltar, puis dans la maison d’un marin de Belfast.

Pooli de Pearl Harbor

La chatte du nom de Princess Papule, ou Pooli, est née à la base navale de Pearl Harbor le 4 juillet 1944. Elle a été emmenée à bord de l’USS Fremont par le marin James Lynch et a alors participé aux batailles du Pacifique durant la Seconde Guerre Mondiale, ainsi qu’aux invasions de Saipan, Palau, Leyte, et Iwo Jima.

Selon les informations, Pooli préférait dormir dans la salle des courriers au cours des combats. Après avoir traversé l’équateur pour la première fois, elle a participé à une cérémonie qui marquait la transformation des marins de novices à expérimentés. Au cours de cet événement, la chatte a eu droit à son propre uniforme et a reçu trois rubans de service et quatre étoiles de guerre pour la période qu’elle a passée dans la Navy. Pooli a plus tard eu l’occasion de revêtir à nouveau son uniforme pour le Los Angeles Times qui a publié son histoire pour célébrer son 15ème anniversaire.

Hammer, le chat « Private First Class »

Plus proche de notre époque, c’est l’histoire de Hammer, un chat Mau égyptien qui est né à la base aérienne de Balad, à 80 km au nord de Bagdad, en Irak. En Mars 2004, le sergent Rick Bousfield et son équipe devaient quitter le pays, mais le sergent savait que leur chat devait venir avec eux. Selon lui, Hammer a également subi des attaques aux mortiers et il a eu peur comme tous les soldats. Ces derniers le mettaient d’ailleurs sous leurs combinaisons de protection pour le protéger.

Pour remercier les soldats, le chat s’occupait de chasser les souris, et son rôle en tant que tel, ainsi que le fait d’être devenu un moyen pour les militaires de déstresser, lui ont valu d’être nommé Private First Class. Bousfield a ainsi remué ciel et terre pour pouvoir ramener Hammer aux Etats-Unis. Il a contacté les organisations Alley Cat Allies et Military Mascots. Ces dernières ont réussi à réunir une somme de 2500 dollars pour la stérilisation, les vaccins, les documents nécessaires, et un vol à partir du Koweït pour le félin. Ainsi, Hammer a pu rejoindre Bousfield dans sa maison de Colorado Springs où il y avait déjà 5 chats, un chien, un hamster et un gecko.