5 choses à ne pas faire si vous tenez à votre cerveau

En règle générale, nous savons tous a priori ce qu’il faut faire pour avoir un cerveau en bonne santé et au maximum de ses capacités : bien dormir, manger sainement, boire de l’eau régulièrement, etc.

Toutefois, nous sommes moins aptes à reconnaître les actions que nous faisons au quotidien qui nuisent à notre cerveau. Pourtant, beaucoup d’entre nous les font régulièrement. Quelles sont donc ces mauvaises habitudes à arrêter pour le bien-être de notre cerveau ?

Une femme en train de se poser une question
Crédits Pixabay

A lire aussi : 7 signes montrant que votre enfant est plus intelligent que la moyenne

Chose 1 : L’inactivité

De nombreuses personnes peuvent ne pas voir la relation entre l’activité physique et la bonne santé du cerveau. Pourtant, il y en a bel et bien. En effet, le simple fait de rester assis pendant de longues heures augmente les risques de maladies cardiaques, d’obésité, de dépression, de démence et de cancer, rapporte Publishous.

A la place, faire entre 20 à 30 minutes de marche ou une autre activité physique permet de libérer des endorphines qui vous feront vous sentir en meilleure forme physique. De plus, le fait de bouger permet de maintenir votre cœur en bonne santé et améliore dans le même temps le fonctionnement de votre cerveau.

Chose 2 : La surcharge d’informations

Combien de quantité d’informations pensez-vous que votre cerveau traite chaque jour ? Peu, moyen, beaucoup, trop ? D’après un rapport de l’Université de Californie à San Diego, un Américain moyen consomme environ 34 gigaoctets de données et d’informations chaque jour. Et ça, c’est une mauvaise nouvelle pour votre cerveau et plus précisément, votre concentration.

En effet, le fait que vous effectuiez une tâche alors que vous savez qu’un e-mail non est présent dans votre boîte de réception peut déjà réduire votre QI effectif de 10 points. En d’autres termes, il est urgent de minimiser la quantité de contenu que vous traitez au quotidien pour pouvoir améliorer votre concentration. L’idéal serait de mettre de côté les réseaux sociaux, les actualités, les potins et autres distractions lorsque vous vous concentrez sur une tâche précise.

Chose 3 : Ecouter de la musique très forte

Tout audiophile qui s’assume a déjà vu – et ignorer – la notification du smartphone qui avertit qu’une écoute forte et prolongée peut causer des dommages à l’ouïe. Pourtant, c’est on-ne-peut-plus-vrai. Lorsque nos oreilles sont habituées aux bruits forts, il devient plus difficile pour nous d’entendre les personnes qui parlent « normalement ».

Pour éviter d’endommager votre ouïe, le magazine de casque numérique Headphonesty recommande de retirer les écouteurs pendant l’écoute et de les tenir à bout de bras. Si vous entendez toujours la musique, cela veut dire qu’il faut baisser le son, jusqu’à ce que vous ne l’entendiez plus lorsque vous tenez vos écouteurs à bout de bras.

Chose 4 : Se croire multitâche

Vous avez sûrement déjà entendu ce mot quelque part, que ce soit de la bouche de quelqu’un qui s’est vanté de pouvoir faire beaucoup de choses à la fois, ou sur les critères recherchés dans une offre d’emploi ou encore de vous-même.

Un professeur de psychologie à l’Université de Stanford, Clifford Nass, s’est intéressé aux personnes qui se disent multitâche et a décidé de les regarder de près dans le cadre d’une étude. Alors qu’il pensait au départ que ces personnes étaient vraiment intelligentes, son étude lui a démontré tout le contraire. Ses mots furent que « les personnes qui effectuent plusieurs tâches tout le temps ne peuvent pas filtrer l’inutilité. Ils ne peuvent pas gérer une mémoire de travail. Ils sont chroniquement distraits. (…) Lorsque nous leur demandons d’effectuer plusieurs tâches à la fois, ils sont en fait pires. Ce sont donc à peu près des épaves mentales ».

La leçon à retenir est donc de n’effectuer et de ne se concentrer que sur une tâche à la fois. Au lieu d’étendre votre liste de chose à faire, raccourcissez-la pour ne retenir que les tâches importantes ou urgentes. En d’autres termes, ne vous mettez pas la pression car plus vous ressentez la pression, plus votre concentration et votre créativité en pâtissent, ce qui nuira bien évidemment à votre productivité.

Chose 5 : regarder des émissions de téléréalité

Le meilleur pour la fin ? ou est-ce le pire ? Que celui/celle qui n’a jamais regardé d’émissions de téléréalité, même par simple curiosité lève la main. Mais beaucoup peuvent se demander une nouvelle fois quel est le rapport entre la bonne santé mentale et les émissions de téléréalité.

Eh bien, selon la psychiatre Dr Marcia Sirota, « la téléréalité est de la malbouffe pour notre cerveau. De la même manière que la malbouffe pourrit nos dents et nous rend malades, la mauvaise téléréalité pourrit notre cerveau et nous rend impolis ». En d’autres termes, nous absorbons inconsciemment ce que nous regardons à l’écran. Vous voilà averti(e) !