5 choses que vous ne savez peut-être pas sur Laura Ingalls Wilder

Au cours de la Grande Dépression, Laura Ingalls Wilder a sorti un livre racontant l’histoire d’une fille vivant dans le Wisconsin dans les années 1870. Il s’agissait de la vraie histoire de l’écrivaine, même si tous les détails n’étaient pas complètement autobiographiques.

Laura Ingalls Wilder, née le 7 février 1867 et décédée le 10 février 1957, a eu beaucoup de succès avec ce livre intitulé « Little House in the Big Woods ». Elle a poursuivi en écrivant une série entière de livres Little house qui parlent d’aventures dans les prairies du Dakota du Sud.

Crédits Pixabay

Afin de mieux connaitre Laura Ingalls Wilder, voici 5 faits que vous n’avez peut-être pas encore entendus sur la célèbre écrivaine.

Laura Ingalls Wilder a beaucoup voyagé au cours de son enfance

Laura Ingalls Wilder est née près du lac Pepin dans le Wisconsin. Toutefois, elle a passé son enfance à voyager à travers le Midwest avec sa famille.

Au cours de leur périple, ils se sont arrêtés à plusieurs endroits comme le Minnesota, le Kansas ou encore l’Iowa. Finalement, ils se sont installés sur le territoire du Dakota où Laura, déjà adolescente, a décidé de se tourner vers l’enseignement. C’est aussi dans cette région qu’elle a rencontré Almanzo Wilder. Ils se sont mariés en 1885 et ont eu une fille dénommée Rose l’année suivante.

En visite à San Francisco pour la foire mondiale de 1915

Au cours de l’année 1915, Wilder a décidé de rendre visite à sa fille Rose qui travaillait comme journaliste à San Francisco. Ensemble, elles ont visité la Panama-Pacific International Exposition qui était une foire internationale présentant divers secteurs comme l’architecture ou les nouvelles technologies. Wilder aurait comparé la foire à un « pays de fées ».

Pendant la visite, Wilder est tombée d’un tramway et a dû passer du temps à l’hôpital pour se remettre d’une blessure à la tête.

Un premier livre rejeté par les éditeurs

Wilder était déjà dans la soixantaine lorsqu’elle a décidé de rédiger l’histoire de sa jeunesse. Le livre avait été intitulé « Pioneer Girl » et était plutôt destiné à un public adulte. Il contenait des histoires assez sombres comme celle où elle raconte la fois où ses voisins sont morts gelés dans un blizzard dans le Minnesota. Aucun éditeur n’a voulu publier le livre, et c’est là que sa fille Rose est intervenue.

Rose a en effet aidé sa mère à transformer le manuscrit en quelque chose de plus adapté à de jeunes lecteurs.

En 2014, après 4 ans d’effort, une organisation dénommée « Pioneer Girl Project » a réussi à faire publier le texte original de Pioneer Girl par le South Dakota Historical Society Press.

Les manuscrits de l’écrivaine ont été grandement modifiés par sa fille Rose Wilder

Rose Wilder a apporté de lourdes modifications à l’œuvre de sa mère Laura Ingalls Wilder. C’est de cette façon qu’est sorti le livre « Little House in the Big Woods ». Il s’agit du premier volume d’une série de livres pour enfants désormais devenue classique.

Ce premier livre est sorti en 1932 lorsque Wilder avait 65 ans. L’on sait que Rose est restée étroitement impliquée dans le travail d’écriture de sa mère. Cela a même donné naissance à une théorie selon laquelle Rose aurait écrit les livres Little House elle-même. Aujourd’hui, on ne sait pas vraiment quelle quantité Wilder a réellement écrite, mais les spécialistes s’accordent sur le fait que Rose a beaucoup participé dans le développement du style d’écriture, et elle a également rajouté son propre style.

Elle a un lien de parenté avec Franklin Delano Roosevelt

Selon les informations, Laura Ingalls Wilder avait un lien de parenté avec Franklin Delano Roosevelt à travers son arrière-grand-mère Margaret Delano Ingalls. Toutefois, on ne sait pas si elle était au courant de ce fait. D’ailleurs, cette connexion avec le président ne lui aurait pas vraiment plu.

En effet, même si elle était une démocrate, elle haïssait tellement le « New Deal » de Roosevelt qu’elle est devenue une farouche conservatrice.