5 erreurs à ne pas commettre avec vos enfants

Nos propos peuvent avoir un impact considérable sur la psychologie de nos enfants. Évitons de leur dire ces cinq choses susceptibles de nuire à leur développement psychologique.

Les bons parents ne cherchent pas à dire des choses blessantes ou nuisibles à leurs enfants, mais cela peut arriver involontairement. Ces derniers peuvent facilement nous pousser à bout après une longue journée de travail. Ils sont capables de ne pas obéir même si on leur demande à plusieurs reprises de faire quelque chose. Dans ces circonstances, nous pouvons leur dire des choses regrettables. C’est pourquoi il est utile de connaître certaines phrases potentiellement préjudiciables.

Des enfants en train d'écrire
Crédits Pixabay

A lire aussi : Netflix lance deux nouvelles fonctions pour les enfants

Apprenez-leur à contrôler leurs émotions

Les enfants pleurent parfois pour des événements qui semblent insignifiants. Les parents disent souvent « ce n’est pas grave » pour les calmer. Dans de telles situations, il faut toujours essayer de comprendre le problème du point de vue de l’enfant. Cela revient à l’aider à apprendre à contrôler ses émotions.

Voir les choses de leur point de vue

Les parents reprochent souvent à leurs progénitures de toujours faire ou ne pas faire certaines actions. Ils manquent alors une occasion de leur apprendre ce qu’ils doivent et peuvent faire. Il s’agit de voir les choses de leur point de vue. A ce propos, il est préférable de chercher à comprendre ce qui les pousse à répéter ou ne jamais faire une action.

Offrir des alternatives

 « Tu me rends triste quand tu fais ça », disent souvent les parents. Un enfant qui n’écoute pas est en effet décourageant. Cependant, partager cette déception avec lui ne sert à rien. Les adultes doivent prendre conscience que ce sentiment est le leur et non celui de l’enfant. Cela peut également créer un précédent dans l’esprit de ce dernier en lui accordant beaucoup de pouvoir négatif.

« Lorsque les enfants ont l’impression de pouvoir décider si vous êtes heureux, triste ou en colère, ils peuvent en profiter pour continuer à vous provoquer », explique Amy McCready, fondatrice de Positive Parenting Solutions. Au lieu de fixer des limites, il est donc judicieux d’offrir à l’enfant des alternatives. S’il fait du bruit dans la maison, on peut par exemple lui proposer de jouer dehors, au lieu de simplement lui demander d’être moins bruyant.

Orienter vers la solution

Lorsque les parents disent quelque chose comme « tu sais bien que», ce qu’ils essaient de faire c’est de culpabiliser ou de faire honte à l’enfant pour inciter au changement. Cette façon d’agir le met sur la défensive, ce qui lui donne moins envie d’écouter et d’obéir. La méthode appropriée est d’orienter l’enfant vers la solution et non de se focaliser sur le problème.

Lui donner le temps de se débrouiller

« Laisse-moi faire », disent souvent les parents pour effectuer une tâche à la place de leurs progénitures, afin de gagner du temps. Cette attitude peut néanmoins amener l’enfant à se sentir incapable et à perdre confiance en lui. Par conséquent, il faut toujours lui donner le temps de se débrouiller.

Mots-clés éducation