5 étranges théories du complot autour de l’aéroport de Denver

L’Aéroport International de Denver, communément appelé DIA (Denver International Airport), est le plus grand aéroport des Etats-Unis en termes de superficie. Il a ouvert ses portes au public le 28 février 1995 après une année de retard sur la date prévue, et après qu’une somme supplémentaire de 2 milliards de dollars a dû être déboursée pour terminer sa construction. DIA a été mis en place pour remplacer l’ancien aéroport de Denver, le Stapleton International Airport, qui avait plusieurs défauts comme des pistes trop rapprochées l’une de l’autre ou encore un manque d’espace empêchant toute expansion.

La construction de l’aéroport DIA a ainsi permis de résoudre de nombreux problèmes, mais ce n’est pas tout ce qui le rend célèbre. L’aéroport le plus large des Etats-Unis est en effet au centre de nombreuses théories bizarres, des théories du complot qui se basent sur ce que l’on peut observer au niveau de l’aéroport. Depuis 20 ans, l’on a commencé à se demander ce que cache vraiment cet aéroport géant et coûteux.

Crédits Pixabay

Parmi les théories tournant autour de l’Aéroport International de Denver, il y en a cinq qui ont particulièrement marqué les esprits.

Les mystères de DIA

La première chose qui frappe avec DIA c’est la forme de ses pistes d’atterrissage. Même si ces dernières ne présentent pas le même problème que celles de l’ancien aéroport qui ne permettaient pas d’atterrir en toute sécurité lorsque le temps était mauvais, elles semblent avoir la forme d’une croix gammée. Bien que ne pouvant être vue que dans les airs, cette forme semble quand même assez étrange, surtout lorsqu’elle est associée avec les autres détails peu habituels de l’infrastructure.

Les pistes ne sont pas les seules caractéristiques à pousser les gens à former des théories sur DIA. Celui-ci présente également des marques assez étranges un peu partout sur son plancher, des marques que certaines personnes jugent être le symbole d’une nouvelle souche d’hépatite pouvant être utilisée comme arme biologique. Toutefois, l’on sait qu’il s’agit en général de symboles tirés du langage Navajo ou encore du tableau périodique des éléments.

En ce qui concerne les marques, l’aéroport de Denver en est rempli, et celle qui frappe surtout c’est celle qui représente une dédicace placée au-dessus d’une capsule temporelle. Cette dernière est prévue être ouverte en 2094 et contiendrait entre autres un drapeau du Colorado, une carte de crédit, ainsi qu’un journal publié le jour de l’ouverture de l’aéroport. Quant à la dédicace elle-même, les symboles qui y sont inscrits sont associés aux Francs-Maçons, une organisation qui est d’ailleurs également au centre de nombreuses théories. Il y a aussi la mention de la « New World Airport Commission », une organisation qui n’existe pas, mais qui semble se présenter comme celle qui a construit l’aéroport. Les contributeurs associés à la NWAC incluent toutefois une entreprise d’architecture existante.

Les deux dernières caractéristiques étranges de DIA concernent les tunnels mystérieux et le système de gestion automatique des bagages qui est hors service. Pour ce qui est de ce dernier, l’on sait qu’il a coûté très cher à mettre en place, et pourtant, il n’a jamais fonctionné proprement.

Sa construction fait d’ailleurs partie des raisons derrière le retard de l’ouverture de l’aéroport. Le système n’a jamais pu être réparé et l’on a fini par l’abandonner. Certains disent alors que c’est un moyen de cacher les tunnels mystérieux se trouvant dans l’infrastructure. Ces tunnels signifient pour certaines personnes que l’aéroport est en fait le quartier général de « quelque chose », comme par exemple le Nouvel Ordre Mondial. Cette idée est d’autant plus renforcée par le fait qu’au début de la construction de DIA, cinq bâtiments massifs ont été construits de façon « incorrecte », et au lieu d’être démolis, ces bâtiments auraient plutôt été enterrés.

D’autres constructions étranges ?

Tous ces signes ont conduit les théoriciens du complot à former des idées concernant le DIA. Mais ces 5 faits ne sont pas les seuls à sembler bizarres dans cet aéroport. Il y a encore la statue géante d’un peu moins de 11 m de haut dénommée « Blue Mustang » et qui représente un cheval.

Cette statue, qui possède d’ailleurs des yeux rouges brillants, aurait tué son constructeur en 2006. Selon les informations, un morceau de la tête du cheval est tombé sur la jambe de l’homme qui s’appelait Luis Jimenez, et lui a sectionné une artère.

A part cela, il y a aussi les deux peintures murales réalisées par Leo Tanguma qui se trouvent sur les murs de la salle destinée aux bagages. Malgré leurs noms qui sont « Children of the World Dream of Peace » et « In Peace and Harmony with Nature », ces peintures représentent entre autres des soldats avec des masques de mort pointant des armes sur des enfants ou encore des animaux morts.

L’auteur des peintures a toutefois son mot à dire par rapport à ces œuvres. Selon lui, les enfants représentés rêvent de quelque chose de meilleur pour le futur. Ils rêvent que la paix arrivera un jour, et que les pays du monde finissent par abandonner la guerre.