5 millions de personnes meurent chaque année à cause des températures extrêmes

Les conséquences du changement climatique sont dramatiques. C’est ce que nous apprend une étude publiée récemment dans la revue The Lancet Planetary Health. Elle révèle notamment que les températures extrêmes (trop basses ou trop élevées) causent la mort de 5 millions de personnes chaque année. Et si on ne fait rien pour y remédier, ce chiffre connaîtra une hausse dans les années à venir.

Pour mener cette étude, les chercheurs ont analysé les données sur la mortalité liée aux températures entre 2000 et 2019. Ces données proviennent de 750 lieux dans 43 pays différents. Elles ont notamment permis aux experts d’apprendre que 9,4% des décès dans le monde sont dus à une chaleur ou un froid  extrême.

Un thermomètre indiquant une température élevée
Crédits Pixabay

Pour les chercheurs, cette étude prouve l’urgence de la situation actuelle.

A lire aussi : L’idée bizarre d’un membre du Congrès pour lutter contre le changement climatique

Le froid plus meurtrier

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le froid serait bien plus meurtrier que la chaleur. Les données analysées par les chercheurs parlent d’eux-mêmes. En effet, 8,52% des décès causés par des températures extrêmes seraient dus au froid, contre 0,91% pour les fortes chaleurs. Cependant, à cause du réchauffement climatique, ces chiffres risquent de s’inverser.

En tout cas, c’est ce qu’affirme le professeur Yuming Guo, de l’université de Monash en Australie.

« Dans le futur, la mortalité due au froid devrait continuer à diminuer, mais la mortalité due à la chaleur devrait continuer à augmenter (en raison du réchauffement climatique) », déclare-t-il.

A lire aussi : L’effet inattendu du changement climatique sur les guerres de territoires

L’Europe, la plus touchée

D’après Yuming Guo, l’Europe arrive en tête des pays qui ont le taux de mortalité lié aux températures extrêmes le plus élevé. Les auteurs de cette étude ont indiqué qu’il avait 89 décès pour 100 000 habitants à cause du froid et 24 décès pour 100 000 habitants provoqués par la chaleur. Ces dernières années, plusieurs territoires européens ont connu de grandes vagues de chaleur.

Les chercheurs insistent sur le fait qu’il est important de prendre des mesures pour remédier à cette situation. Si on ne fait rien dans les années à venir, le nombre de victimes du réchauffement climatique ne cessera d’augmenter, malgré le fait que « les populations ont la capacité de s’adapter aux changements de température localisés. »

Les experts estiment qu’il pourrait y avoir trois personnes sur quatre qui risquent de mourir d’ici 2100.