5 nouveaux bugs repérés sur Google Street View

Google Street View repose à la base sur un pari que beaucoup pensaient totalement impossible, à savoir permettre à tout le monde de se promener à travers le monde sans avoir besoin de sortir de chez soi.

Alors bien sûr, l’intégralité de notre planète n’a pas encore été modélisée dans la solution, mais il est tout de même possible de se promener dans la plupart des grandes villes du monde. Et même dans certains villages.

Mais voilà, cet exercice de modélisation ne se fait pas sans heurts et le service fait très souvent face à d’improbables bugs. Des bugs dont nous sommes évidemment très friands.

Et voici justement une petite sélection de bugs tous plus amusants les uns que les autres.

1. Le conducteur dupliqué

Capture Google Street View

Et on ouvre le bal avec un habitué, à savoir le bon vieux doublon.

Google Street View se compose d’une multitude de vues à 360°, des vues générées à partir des photos prises simultanément par les caméras panoramiques installées sur les toits des Google Cars.

Ces images sont ensuite assemblées par le truchement d’algorithmes.

Mais voilà, ces algorithmes ont du mal avec les scènes en mouvement et il arrive ainsi fréquemment que des personnes ou des animaux soient dupliqués. C’est le cas de ce conducteur. Mais ce qui rend la scène intéressante, c’est que le doublon se fond merveilleusement bien dans le décor.

2. Le surfeur multiplié

Capture Google Street View

Voici un autre exemple de ce fameux bug de duplication, mais poussé cette fois à l’extrême. En effet, sur cette photo, on peut voir une personne – plus précisément un surfeur – apparaître trois fois… à des places différentes.

Toutefois, le contexte est aussi un peu différent. Contrairement à la vue évoquée plus haut, cette image ne provient pas directement de Street View, mais d’un panorama partagé par un utilisateur du service en 2007.

3. La (deuxième) rue la plus buggée de Street View

Capture Google Street View

Vous vous rappelez peut-être de cette drôle de rue du Nouveau-Mexique qui s’était subitement transformée en une bouillie de pixels sur une large portion de l’axe.

Il semblerait qu’elle ne soit pas la seule à poser problème puisqu’une autre rue présentant le même problème a été récemment repérée dans Google Street View, cette fois du côté de Washington.

L’axe en question se trouve au milieu de nulle part et il souffre exactement du même bug, avec des pixels multicolores se chevauchant les uns les autres. Il semblerait que l’algorithme en charge de la création de la vue à 360° se soit quelque peu emmêlé les pinceaux en collant les photos collectées par la Google Car.

4. La mosaïque de personnes

Capture Google Street View

Comme on l’a vu un peu plus haut, le principal ennemi de Google Street View est sans conteste le mouvement. Il suffit en effet qu’un sujet se déplace au moment de la prise de vue pour qu’il soit coupé ou même dupliqué.

C’est vraisemblablement ce qui s’est produit ici puisque Street View affiche un panorama dans lequel se trouve une mosaïque composée du corps de deux personnes différentes.

À noter que ces erreurs sont assez fréquentes. Il n’est donc pas surprenant de croiser ce type de scènes dans le service.

5. La femme écrasée

Capture Google Street View

Encore un autre bug impliquant une personne, un bug repéré cette fois dans les rues de Rome.

Sur le panorama de Street View, à l’endroit donné, il est en effet possible de voir une femme écrasée sur la route. Rassurez-vous cependant, car sa présence à cet endroit est en réalité le résultat d’un bug. L’image de la femme a en effet été déplacée et incrustée dans la chaussée faite de pavé et toute la partie haute de son corps est d’ailleurs aux abonnés absents.

En observant les alentours, il est d’ailleurs possible de voir une autre copie de la femme, photographiée alors qu’elle s’apprête à traverser la rue. C’est son mouvement et sa trajectoire qui ont donc provoqué l’apparition de ce bug. Les caméras de la Google Car ont photographié la femme alors qu’elle passait derrière le véhicule et les algorithmes l’ont ensuite incrusté dans la route en recomposant la scène.