Web

5 nouveaux films en location sur Facebook

On en parlait au début du mois, la Warner s’intéresse de plus en plus à Facebook pour diffuser ses films et le conglomérat américain a même décidé de diffuser Batman The Dark Night sur sa page dédiée. L’expérience semble avoir porté ses fruits puisque la firme a décidé de remettre le couvert en permettant aux internautes de loin pas moins de cinq films à l’aide des crédits virtuels proposés par le réseau sociaux de Mark Zuckerberg. Et en toute logique, ils ne devraient sans doute pas en rester là.

Pour en profiter, c’est très simple, vous devez commencer par vous rendre sur la page Facebook du film que vous souhaitez louer. Les cinq films actuellement disponibles sont les suivants : Inception, Harry Potter à l’école des sorciers, Harry Potter et la chambre des secrets, Bébé mode d’emploi et Yogi l’ours. Bon, on est d’accord, à part Inception on ne peut pas dire que l’offre soit transcendante mais elle a au moins le mérite d’exister.

Question fonctionnement et tarif, la Warner a repris le même concept que pour Batman The Dark Night. Si vous souhaitez regarder l’un de ces films, vous aurez tout d’abord besoin de 30 crédits Facebook, soit l’équivalent de 2,16 euros. Ensuite, chaque film loué pourra être « emprunté » pendant 48 heures. Notons cependant qu’il faut nécessairement être localisé aux Etats-Unis (ou passer par un le proxy qui va bien) pour profiter de cette offre. Ce n’est pas étonnant, la location de films sur Facebook n’en est encore qu’à ses balbutiements et si l’opération s’avère rentable, il y a de fortes chances que la Warner finisse par l’étendre à d’autres pays.

Même chose, pour l’instant, l’offre n’est pas franchement exhaustive mais la Warner a d’ors-et-déjà annoncé que d’autres films suivront. Chaque mois, nous verrons donc apparaître de nouvelles pages dédiées et ça continuera sans doute pendant un bon moment. Et en même temps, Facebook ce sont quand même plus de 500 millions de clients potentiels (enfin moins aux Etats-Unis) donc on comprend pourquoi les sociétés s’intéressent de plus en plus au célèbre réseau social.

Après, de mon point de vue, ce qui est finalement assez gênant, ce sont les tarifs auxquels ces films sont proposés. Payer 2 euros pour un film pas franchement récent (enfin sauf Inception) et ne pouvoir le regarder que sur l’écran d’un ordinateur, ce n’est pas forcément très glamour. Et d’ailleurs, ça vaut aussi bien pour Facebook que pour toutes les autres plateformes de diffusion. Pour lutter « efficacement » contre le piratage, il ne suffit pas de voter des lois liberticides, il faut également proposer des alternatives viables… et économiques.

Via