6 choses à savoir sur le Xiaomi Mi 11 Ultra

Xiaomi a tenu hier en fin d’après midi une conférence spéciale durant laquelle la marque a présenté plusieurs terminaux, ou tout du moins annoncé leur lancement en Europe. Le Xiaomi Mi 11 Ultra en fait bien entendu partie et il est possible qu’il ait retenu votre attention.

Logique, car ce dernier vient se positionner sur le dessus du panier, avec un design et une fiche technique proprement hors du commun.

Le Xiaomi Mi 11 Ultra ne laisse pas indifférent
Le Xiaomi Mi 11 Ultra ne laisse pas indifférent

Ce que vous ne savez pas, en revanche, c’est que la Xiaomi Mi 11 Ultra m’accompagne maintenant depuis une grosse semaine. Il aura bien entendu droit à un test complet – qui sera publié lorsqu’il sera bouclé – mais en attendant voici 6 choses à savoir sur ce qui s’annonce comme un appareil totalement hors norme.

1/ Le Xiaomi Mi 11 Ultra n’est pas un poids plume

La première fois que l’on sort le Xiaomi Mi 11 Ultra de sa boîte, il est impossible de ne pas être saisi par son poids. Avec ses 239 grammes sur la balance, il est l’un des smartphones les plus lourds du marché et il arrive même à battre ce bon vieil iPhone 12 Pro Max et ses 228 grammes.

Soyons clairs, lorsqu’on est habitué aux téléphones imposants, ce n’est pas un problème. Il en ira en revanche tout autrement des personnes qui privilégient généralement des appareils légers et maniables.

2/ Le Xiaomi Mi 11 Ultra est doté d’un des plus beaux écrans du marché

Lorsque vous testez beaucoup de smartphones, ce qui est précisément mon cas, vous avez parfois tendance à trouver qu’ils se ressemblent un peu tous. Il arrive cependant que certains modèles parviennent à vous surprendre et c’est le cas du Xiaomi Mi 11 Ultra.

Dès le premier allumage, on ne peut que prendre conscience du soin apporté à l’écran du téléphone. Ce n’est d’ailleurs pas qu’une question de définition (QHD+) ou de taux de rafraichissement (120 Hz), c’est aussi et surtout sa colorimétrie qui surprend le plus.

Le terminal est en effet capable d’afficher un vaste panel de couleurs et cela le rend très agréable dans un usage multimédia, certes, mais aussi pour des travaux un peu plus créatifs comme la retouche photo. Vous pouvez d’ailleurs découvrir sur mon Instagram trois photos prises avec le téléphone et retouchées avec Lightroom. Si vous préférez les photos non retouchées (c’est votre droit), vous pouvez aller voir mon Twitter.

Concernant ces photos, il faut d’ailleurs préciser que la fameuse mise à jour “DxO Mark” n’est pas encore disponible sur nos modèles de test. Mais même sans elle, le Xiaomi Mi 11 Ultra reste redoutable dans cet usage.

3/ Le Xiaomi Mi 11 Ultra est un appareil photo redoutable

Si vous avez lu mon test du Xiaomi Mi 11, ou si vous l’avez vu passer sur ma chaîne YouTube, alors vous savez que cet appareil m’a séduit sur tous les plans… à l’exception de la photo.

En soi, l’offre est parfaitement valable, mais elle n’allait pas assez loin à mon goût. Et c’est bien entendu pour cette raison qu’il me tardait de mettre le Mi 11 Ultra à l’épreuve sur ce terrain.

Je reviendrai davantage sur ce point dans le test du téléphone, mais ce modèle s’avère redoutable dans cet exercice. Grâce au GN2 de Samsung, il est en effet capable de générer des pixels de 2,8 μm par le biais du pixel binning et cela lui permet de récupérer davantage de lumière. On obtient donc des clichés détaillés, même en condition de basse luminosité.

L’ultra grand angle est lui aussi très convaincant, de même pour le téléobjectif. Attention en revanche, car si ce dernier offre un zoom numérique en 120x, il sera préférable de se montrer plus raisonnable sous peine de perdre beaucoup en qualité. Le zoom optique se limitant à un grossissement en 5x.

4/ Le Xiaomi Mi 11 Ultra est impossible à faire ramer

Si l’écran 120 Hz participe pour beaucoup au sentiment de fluidité qui émane du Xiaomi Mi 11 Ultra, son SoC n’est pas en reste.

Ici, Xiaomi n’a fait aucun compromis et la marque s’est donc tournée vers un Snapdragon 888 couplé à 12 Go de mémoire vive et à 256 Go de stockage, non extensibles. Et en toute franchise, je n’ai pas encore réussi à le prendre en défaut.

Le plus beau reste à venir car la mise à jour “DxO Mark” évoquée un peu plus haut apportera aussi des améliorations sur ce terrain, ce qui laisse augurer de bonnes choses pour l’avenir.

5/ MIUI devient de plus en plus agréable à utiliser

Vous le savez si vous me suivez régulièrement, mais je n’ai pas toujours été tendre avec MIUI. Certains choix faits par la marque m’ont déçu, notamment en termes de publicités et de bloatwares.

Et il m’apparaît aujourd’hui que Xiaomi a beaucoup fait évoluer sa plateforme. Nous en reparlerons une fois de plus dans le test, mais le Mi 11 Ultra s’avère extrêmement agréable à l’usage et il me paraissait important de saluer les efforts réalisés par le constructeur.

6/ La charge rapide, ça change tout

Encore une fois, vous n’êtes sans doute pas sans savoir que j’ai toujours été un fervent admirateur de la charge (très) rapide. Pouvoir recharger un téléphone à 100 % en une demi-heure, pour moi c’est indéniablement un plus, surtout quand la technologie est maîtrisée.

Or le Xiaomi Mi 11 Ultra joue cette carte, en proposant la charge 67W en filaire et en sans-fil. Ce qui veut également dire qu’il faudra vraiment le vouloir pour tomber à sec.

Arrivé à ce stade, vous devez penser que le Xiaomi Mi 11 Ultra ou, plutôt, qu’il l’est à mes yeux. Ce n’est pas tout à fait le cas. L’écran arrière, par exemple, ne m’a pas encore totalement convaincu. Pour l’utiliser en photo, il faut en effet commencer par lancer l’application et activer une option dans les paramètres, ce qui casse un peu le côté instantané de la chose.

Maintenant, et après cette semaine passée en sa compagnie, le téléphone m’apparaît comme une proposition solide et il me tarde évidemment de vous en parler en détail.

L'écran est monumental, sur tous les plans
L’écran est monumental, sur tous les plans
Ce module photo a peut-être un drôle de look, mais il cache de belles choses
Ce module photo a peut-être un drôle de look, mais il cache de belles choses