6 nouveaux coronavirus découverts dans les chauve-souris

Alors que les scientifiques du monde entier peinent encore à trouver un remède au Covid-19, on vient d’apprendre grâce à une étude publiée dans la revue Plos One, le 9 avril 2020, que des chercheurs du Smithsonian’s Global Health Program ont découvert 6 nouveaux coronavirus dans des chauves-souris au Myanmar, en Birmanie.

La découverte de ces nouveaux coronavirus s’est faite dans le cadre d’un programme d’étude sur les chauves-souris, baptisé PREDICT et financé par le gouvernement. Les chercheurs qui ont fait cette découverte ont fait savoir que ces nouveaux coronavirus ne présentent pas de grandes similarités génétiques avec le SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19.

crédits Pixabay

Ces 6 nouveaux coronavirus sont répartis en deux catégories à savoir les Alphacoronavirus et les Bêtacoronavirus.

Des virus qui sont tous passés par les chauves-souris

Les chercheurs ont expliqué que ces nouveaux Coronavirus seraient tous passés par les chauves-souris avant d’infecter les êtres humains. Il est possible qu’ils aient aussi transité par des hôtes intermédiaires.

Cette étude a été réalisée à partir d’échantillons de salives et d’excréments provenant de 464 chauves-souris appartenant à au moins 11 espèces différentes. Ces échantillons ont été collectés dans trois sites différents du Myanmar, entre 2016 et 2018.

« Dans deux de ces sites, on a trouvé de célèbres grottes où les gens sont souvent exposés aux chauves-souris à cause de la récolte de guano (excréments de chauves-souris), de pratiques religieuses ou de l’écotourisme. »

Des découvertes qui permettront d’en savoir plus sur le Coronavirus

Les chercheurs ont analysé les séquences génétiques de ces échantillons et les ont comparées avec les génomes du coronavirus actuel. Ils ont expliqué que les 6 nouveaux coronavirus proviennent de trois différentes espèces de chauves-souris : le Scotophilus heathii, le Chaerephon plicatus et le Hipposideros larvatus.

Les scientifiques ont déclaré qu’ils se serviront de ces nouvelles découvertes pour essayer d’en savoir plus sur le Coronavirus. Ils ont expliqué qu’il faudra également commencer à garder un œil sur les chauves-souris.

« L’émergence récente de ce virus zoonotiques transmis par les chauves-souris justifie une surveillance vigilante de leurs hôtes naturels. La famille des coronavirus, qui comprend les agents responsables du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) du Syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et, plus récemment, la maladie des coronavirus 2019 (COVID-19), des maladies respiratoires aigües, est particulièrement préoccupante. »

Mots-clés médecinesanté