6 personnes vont passer 122 jours dans un environnement lunaire simulé

Dans le cadre de l’expérience SIRIUS-19, fruit de la collaboration entre le Centre allemand de l’aérospatial (DLR), le Centre national d’études spatiales (CNES), l’Agence spatiale russe (Roscosmos) et la NASA, six cosmonautes vont passer 122 jours dans un environnement lunaire simulé.

L’objectif de cette expérience est de préparer le corps des cosmonautes à une future mission lunaire à long terme. Elle permettra aux scientifiques de mener des études physiologiques qui aideront par exemple à habituer le corps des cosmonautes à un milieu lunaire de faible gravité.

Lune Clignote

Actuellement, les cosmonautes, constitués de 3 hommes et de 3 femmes, séjournent à l’Académie des sciences de Russie, à Moscou.

Une expérience indispensable pour les futures missions sur la Lune

Christian Rogon, responsable de projet SIRIUS, a insisté sur l’importance de cette expérience pour assurer le bon déroulement des prochaines missions lunaires. « Seules les recherches biomédicales de cette nature permettront de futurs voyages dans d’autres corps célestes. »

Comme il l’a indiqué, l’expérience SIRIUS-19 permettra d’habituer le corps des cosmonautes aux conditions de l’environnement lunaire. « Avant que toute recherche significative puisse être menée sur la Lune, les équipages doivent être formés pour mener à bien une telle mission. Pour cela, ils doivent pouvoir vivre longtemps dans des conditions dans lesquelles ils seront soumis une fois sur place. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons en apprendre davantage sur l’interaction du corps et de l’esprit en isolation. »

Une expérience qui répondra à de nombreuses questions

Parmi les cosmonautes qui prendront part à cette mission, on retrouve le russe EvgenyTarelkin, qui a déjà passé six mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS). À ses côtés, il y aura les astronautes américains Reinhold Povilaitis et Allen Mirkadyrov et aussi les cosmonautes russes Daria Zhidova, Anastasia Stepanova et StephaniaFedeye.

À travers l’expérience SIRIUS-19, les scientifiques pourront répondre à de nombreuses questions, certaines portant même sur l’influence que la mixité de l’équipage peut avoir sur la mission. « Ce qui est intéressant pour SIRIUS-19, c’est que l’équipage est composé d’un nombre égal d’hommes et de femmes. Comment un équipage mixte comprend-il les défis de l’isolement ? Ou comment gère-t-il les accidents potentiels, face à la pression ? Autant de questions fascinantes auxquelles nous serons très curieux de pouvoir trouver les réponses. »

Un premier voyage de trois jours a été simulé vers l’habitat. Désormais, ils passeront la grande majorité du temps dans un habitat simulant la future station spatiale en orbite lunaire.

Mots-clés insolitelune