6,5% des produits high-tech sont des contrefaçons

En dépit du danger que représente l’utilisation de produits high-tech contrefaits, une étude démontre que l’achat de contrefaçons reste encore particulièrement populaire dans le monde, notamment dans certains pays asiatiques et en voie de développement, où les lois en la matière s’avèrent nettement plus souples et tolérantes que dans nos contrées.

Ainsi, selon les chiffres publiés annuellement par l’OCDE, les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont de plus en plus touchées par ce phénomène qui semble – en 2016 – avoir franchi un nouveau palier. D’après l’organisme, 6,5 % des produits technologiques en circulation sont des copies (un chiffre qui a plus que doublé depuis 2013) et 1 smartphone sur 5 est un faux.

smartphone-fake

La contrefaçon a de beaux jours devant elle, une étude montre que 6,5% des produits high-tech dans le monde sont des copies et que 1 smartphone sur 5 est faux.

Le rapport de l’OCDE démontre par ailleurs que les smartphones sont loin d’être les plus touchés par ce phénomène, ces derniers arrivant « seulement » deuxièmes du classement des appareils les plus souvent contrefaits, derrière les consoles de jeu (une console sur quatre serait ainsi une copie). Toute une succession d’accessoires pour téléphones est en outre particulièrement visée par les faussaires, allant des batteries aux chargeurs. Certaines pièces détachées de smartphones étant également à pointer du doigt…

Un pourcentage de produits contrefaits en forte hausse

La (longue) liste de ces produits ne se limite malheureusement pas aux consoles de jeu, aux smartphones et à leurs accessoires. L’OCDE détaille notamment que les lecteurs MP3, les cartes mémoires et les disques durs sont aussi concernés (avec des pourcentages s’étirant de 15 à 20%).

Les ordinateurs portables, leurs périphériques et les tablettes s’ajoutent enfin à la liste à hauteur de 6% de produits contrefaits.

Il faut d’autre part noter que ces pourcentages sont en forte hausse sur 3 ans puisqu’en 2013 seuls 2,5% des produits high-tech en circulation étaient des contrefaçons, contre 6,5% au cours de l’année 2016. Une hausse expliquée selon l’organisme par les augmentations successives du prix des smartphones premium – notamment – qui franchissent désormais très régulièrement la barre des 800 euros.

Des prix élevés et une forte demande qui encouragent les faussaires dans leur activité, les iPhone d’Apple et les différents modèles haut de gamme de Samsung étant tout particulièrement visés.

Mots-clés contrefaçon