7 choses que vous ne devez jamais taper dans Google

Google donne parfois l’impression d’avoir réponse à tout, mais il y a des recherches qu’il vaut mieux ne pas faire. C’est en tout cas ce que révèle une étude intéressante menée par Avira. Etude que nous avons décidé de compléter avec nos propres conseils.

A la recherche d’une recette de crêpes toute simple à faire en famille ? Google peut vous aider. Besoin de purger vos radiateurs ? Une simple recherche vous indiquera la marche à suivre. Une question sur un programme politique ? Il suffit de taper quelques mots-clés dans Google.

La page d'accueil du moteur de recherche de Google
Crédits Unsplash

Les années passant, Google s’est imposé non seulement comme un moteur de recherche, mais aussi et surtout comme une entité qui semble avoir réponse à tout. Une sorte de divinité numérique aux allures d’encyclopédie.

Pourtant, et en dépit de tout ce que le moteur peut vous apporter, il y a toujours des recherches qu’il vaut mieux éviter.

A lire aussi : 6 fonctions de Google Maps pour partir sereinement en vacances

1/ Les recherches qui peuvent vous mettre mal à l’aise

Google a mis au point un système publicitaire élaboré. Il ne se contente ainsi pas d’afficher de la publicité. Il la contextualise, en fonction de chaque profil et des goûts des internautes.

Cela veut aussi dire que vos recherches peuvent avoir un impact direct sur la nature des publicités affichées. Si vous faites beaucoup de recherches sur les relations intimes ou encore les rencontres, alors vous aurez plus de publicités de ce type qui s’afficheront sur les sites visités.

Ce qui veut également dire que des personnes passant derrière vous sur votre ordinateur pourront avoir une idée des thèmes de recherche qui vous tiennent à coeur.

2/ Les recherches suspectes ou illégales

De manière générale, il est préférable d’éviter de lancer des recherches suspectes ou illégales.

Dans le communiqué que nous a adressé Avira, l’éditeur rappelle ainsi que des recherches passées en 2013 par une famille américaine sur des termes comme “sacs à dos” ou encore “bombe cocotte minute” avaient conduit les autorités à leur rendre une petite visite et à les interroger.

Ces requêtes avaient en effet été passées sur un ordinateur professionnel et l’employeur avait immédiatement prévenu les autorités en constatant la présence de ces requêtes dans l’historique de navigation de la machine.

Une histoire qui avait aussi fait les gros titres de CBS.

3/ Les recherches portant sur des données privées

De manière plus générale, il est déconseillé de rechercher des informations sensibles et confidentielles portant sur tous les aspects de votre vie.

Evitez ainsi toutes les requêtes susceptibles d’aider Google à mieux cerner votre profil de consommateur. Encore une fois, Avira cite dans son communiqué une expérience qui avait été menée par un journaliste du New York Times. Après avoir lancé des recherches très personnelles, il avait en effet constaté que ces dernières pouvaient avoir une incidence sur les prix pratiqués par certains sites.

De la même manière, Avira préconise aussi de ne pas lancer de recherches susceptibles de donner une idée à Google de l’endroit où vous vous trouvez, mais cela ne changera malheureusement pas grand-chose puisque l’entreprise n’a pas besoin de ça pour vous localiser.

4/ Les recherches pointant vers des organismes sensibles

Lancer des recherches portant sur le site des impôts, votre banque ou encore les organismes auxquels vous cotisez n’est pas forcément une bonne idée, et ce pour une raison assez simple : des sites pirates sont susceptibles d’être remontés par les résultats.

Si Google veille au grain, les systèmes de protection mis en place par le géant ne sont pas parfaits. Aucun système ne l’est. Et certaines campagnes de phishing s’appuient justement sur des réplications de sites pour récupérer les données confidentielles des internautes.

Autrement dit, si vous avez un compte à la Société Générale, tapez directement l’adresse du site dans la barre d’adresses. Même chose si vous avez un compte à la Bred ou dans toute autre banque. De manière plus générale, il est de toute façon recommandé de toujours garder un oeil sur cette fameuse barre d’adresses pour être sûr que nous nous trouvons sur un site authentique.

5/ Tout ce que vous ne souhaitez pas voir

Google ne se contente pas de renvoyer une liste de pages. Lorsque vous lancez une recherche, il est aussi capable d’aller chercher sur YouTube et Google Images pour vous afficher des vidéos, des images et d’autres résultats enrichis du même type.

Si cette fonction peut s’avérer très pratique, elle sera également susceptible de vous soulever le coeur si vous ne prenez pas garde à ce que vous recherchez. Evitez par exemple les termes comme “nécrose”, “vers” ou encore “syphilis” si vous avez l’estomac fragile.

6/ Les symptômes que vous éprouvez

S’il y a bien un domaine dans lequel Google ne vous sera pas d’une grande aide, c’est celui de la médecine.

Si les médecins et chirurgiens passent des années sur les bancs de l’école, ce n’est pas pour rien. Ces métiers nécessitent une expérience et une expertise qu’un moteur de recherche ne peut pas remplacer. Si vous avez un rhume, il faudra donc éviter de taper vos symptômes sur Google sous peine de vous retrouver avec une nécrose génitale, une MST fatale ou d’autres maladies du même genre.

7/ La série sur laquelle vous ne voulez pas être spoilé

Vous n’avez pas encore vu Game of Thrones et vous ne souhaitez rien savoir du final de la série ? Ne faites pas de recherche dessus. Et cela vaut bien entendu pour toutes les séries.

Il arrive en effet parfois que des titres d’articles comprennent des spoilers, des spoilers qui seront directement remontés par Google dans les SERP et qui pourraient par conséquent vous gâcher la surprise.

Et si vous ne pouvez pas vous en empêcher, alors sachez que vous pouvez vous en prémunir grâce à cette excellente extension pour votre navigateur.

Mots-clés google