70 lancements par an d’ici 2023, c’est le nouvel objectif de SpaceX

Pour les 3 années à venir, SpaceX compte considérablement augmenter sa fréquence de lancements depuis deux bases de lancement, à savoir celui du Kennedy Space Center (LC-39A) et celui de Cap Canaveral (SLC-40), en Floride.

Ces futurs lancements incluront des missions orbitaires et nécessiteront bien entendu la mise en place de nouvelles installations de lancement. Pour ce faire, ce seront les fusées Falcon 9 et Falcon Heavy qui seront les plus utilisés, notamment au niveau des processus de chargement et de montage.

spacex

Pour cette année, SpaceX prévoit déjà de commencer avec 30 lancements depuis son complexe de lancements SLC-40 et 8 depuis LC-39A. Par la suite, SpaceX augmentera la fréquence des lancements jusqu’à 70 lancements par an d’ici 2023.

Une croissance considérable basée sur les futures missions pour la NASA et la Défense

Les fusées Falcon 9 et Falcon Heavy constitueront la majeure partie des fusées impliquées dans ces lancements. Toutefois, ce taux diminuera au fur et à mesure que la fréquence de lancements de Starship – la plus grande fusée de SpaceX – augmentera. Starship devrait d’ailleurs connaître une moyenne de 24 lancements par an d’ici 2025.

Mais il est important de noter que les lancements de SpaceX dépassent largement le quota prévu. Face à cela, le Bureau des transports commerciaux de la FAA (Federal Aviation Administration) a sorti un rapport d’évaluation environnementale, le 27 février dernier. L’objectif étant de réévaluer la licence commerciale de SpaceX face à ce futur regain d’activité.

En effet, en 2018 et 2019, le nombre annuel de lancements de fusées Falcon et de rentrées de vaisseaux spatiaux Dragon a déjà largement dépassé celui qui était prévu, alors que SpaceX prévoit encore d’augmenter cela pour les années à venir.

La FAA s’interroge sur les impacts environnementaux que ces lancements en masse pourraient avoir

Selon le rapport de la FAA, le nombre de lancements effectués par SpaceX devrait ainsi largement dépasser le seuil maximum autorisé par sa licence et pourrait avoir un impact négatif sur l’environnement. De plus, une partie de la zone de lancement est une zone abritant des espèces animales protégées.

Le rapport de la FAA est ainsi actuellement ouvert aux commentaires. Elle invite les d’ailleurs les gens à partager librement leur avis en ce qui concerne les impacts de ces futurs lancements massifs de SpaceX sur l’environnement.

Mots-clés spacex