76 régions de nos gènes affecteraient à la fois la forme de notre cerveau et celui de notre visage

Peter Claes de l’Université Catholique de Louvain (Belgique), et son équipe ont découvert que dans notre code génétique, 76 zones impactent en même temps la forme de notre visage et celle de notre cerveau. Afin d’avancer cela, ces chercheurs ont utilisé des techniques de pointe tout en se basant sur des études antérieures.

En plus de cette découverte, dont les tenants et aboutissants ont été récemment publiés dans Nature Genetics, ces travaux permettent de répondre à certaines questions tournant autour des problèmes psychiatriques.

Photo de Med Ahabchane. Crédits Pixabay

Bon à savoir, contrairement à ce que l’on pensait, même si de nombreuses régions génétiques sont impliquées à la fois dans la formation du cerveau et celle de nos traits, déterminer la santé mentale d’un individu par rapport aux traits de son visage est impossible.

Parmi des centaines de régions de nos gènes, 76 affectent à la fois la constitution du cerveau et du visage

Selon les informations, Claes et son équipe se sont servis d’une méthode qu’ils ont déjà utilisée auparavant afin de reconnaître les gènes qui définissent les traits du visage. Les chercheurs ont ainsi pu identifier les gènes en question par le biais de photos 3D.

Puis, grâce à des scans fournis par IRM, les chercheurs ont pu analyser la structure cérébrale de 19 644 personnes, en bonne santé et d’origine européenne.

En se servant de diverses techniques de pointe, les scientifiques ont alors découvert 472 locus, des positions fixes sur les chromosomes, qui impactent la structure du cerveau. Parmi ces derniers, 76 influencent également les formes du visage. Au cours de cette expérience, les chercheurs ont également appris que ces 76 gènes abondent dans les zones du génome destinées à la régulation des gènes durant l’embryogenèse.

Les caractéristiques du visage ne définissent pas la santé mentale d’un individu

Même si 76 régions de nos gènes affectent à la fois la forme du visage et celle du cerveau, cela ne signifie pas que les traits d’un visage définissent la santé mentale d’une personne. D’ailleurs, Peter Claes et son équipe le précisent bien.

Ces derniers soulignent le fait que même si les attributs génétiques propres à des problèmes neuropsychiatriques matchent avec celles qui impactent la forme du cerveau, ce n’est pas le cas avec celles qui contribuent à la structure et la forme d’un visage.

Ainsi, certes, 76 régions de nos gènes sont à la fois liées à la forme du visage et à celle du cerveau. Cependant, on ne peut définir la santé mentale d’un individu rien qu’en étudiant son faciès.

Mots-clés génétique