8 ans de prison pour avoir partagé du contenu pédopornographique sur Dropbox

William Borges fait la une des médias depuis le début de la semaine. Ce jeune homme de 21 ans, résidant à Otis, dans l’Oregon, aux États-Unis, a été condamné à 8 ans de prison après avoir plaidé coupable de distribution de contenu pédopornographique sur Dropbox.

L’affaire remonte à 2016 après que William Borges ait été pris la main dans le sac, dans le cadre d’une enquête réalisée par le FBI à Sacramento.

Prison Facebook

Crédits Pixabay

Cette enquête concernait l’utilisation de Dropbox, une application de partage de fichiers dans le cloud, en tant que plateforme de distribution d’informations concernant l’exploitation sexuelle des enfants.

Suite à une enquête fédérale, les agents du FBI sont parvenus à remonter jusqu’au compte Dropbox de William Borges  qui contenait des éléments incriminants.

William Borges, au pied du mur

Durant leur enquête, les agents du FBI ont découvert que trois vidéos à caractère pédopornographique ont été partagées sur Dropbox depuis l’adresse IP de William Borges. Les images montrent des abus sexuels perpétrés sur de jeunes enfants.

Les enquêteurs n’ont pas perdu de temps à remonter jusqu’à William Borges. Ils se sont rendus chez lui et ont commencé à faire une perquisition. Sous la pression des agents du FBI, Borges a rapidement admis sa culpabilité.

Des vidéos qui ont été partagées sur Kik Messenger

Durant son audition, William Borges a indiqué qu’il possédait plusieurs vidéos et photos de pornographie infantile. Borges a également révélé aux enquêteurs qu’il ne les partageait pas uniquement sur Dropbox, mais qu’il se servait également de Kik Messenger pour les diffuser.

Le 13 novembre 2018, William Borges a plaidé coupable devant la Cour de diffusion de pornographie infantile. Il a ensuite été poursuivi en justice par la procureure adjointe du district de l’Oregon, Amy Potter. L’arrestation de Borges a pu se faire grâce à la collaboration du FBI et du Child Exploitation Task Force  (CETF) qui œuvre dans la localisation et l’arrestation de toutes personnes qui abusent sexuellement des enfants. La CETF propose également d’accompagner toutes ces victimes d’exploitation sexuelle.

Pour ce qui est de William Borges, en plus des 8 ans de prison qu’il devra purger, il devra également faire face à 5 ans de liberté surveillée.

Mots-clés dropbox