8 endroits interdits que vous ne pouvez pas visiter

Que ce soit aux Etats-Unis, en Australie ou en Asie, les endroits interdits au grand public ne manquent pas. La raison de l’interdiction peut varier selon les lieux, allant des questions environnementales à la protection de recettes secrètes.

En tout cas, si vous avez prévu de voyager prochainement, voici une liste de 8 endroits que vous devez éviter pour des raisons particulières.

Un masque à gaz suspendu
Crédits Pixabay

A lire aussi : 6 endroits bizarres où des corps ont été retrouvés

L’île Queimada Grande

Appelée également « l’île aux serpents », l’île Queimada Grande se trouve au large des côtes du Brésil. Une espèce rare de serpent et particulièrement mortelle dénommée « tête de lance dorée » vit sur l’île en grand nombre. Selon les estimations, il y aurait un à cinq serpents pour chaque mètre carré de l’île qui mesure 43 hectares.

Se nourrissant principalement d’oiseaux migrateurs, les serpents ont développé un venin mortel capable de tuer leur proie avant que celle-ci ne puisse s’envoler. A cause de la présence des serpents, le gouvernement brésilien a interdit aux gens de visiter l’endroit. Seuls les scientifiques qui étudient l’espèce peuvent s’y rendre mais ils doivent cependant être accompagnés d’un médecin.

Le coffre-fort de Coca-Cola

Le World of Coca-Cola Museum qui se trouve à Atlanta, en Géorgie, abrite un coffre-fort d’une valeur de plusieurs millions de dollars. Le coffre renferme la formule secrète du Coca-Cola. En possession de l’entreprise depuis les années 1920, la recette manuscrite a d’abord été conservée dans une banque d’Atlanta pendant des dizaines d’années avant d’être transférée au World of Coca-Cola en 2011. Pour les touristes, seul l’extérieur du coffre peut être observé puisque l’intérieur est strictement réservé aux cadres supérieurs. 

L’île North Brother

L’île North Brother est une île de quarantaine abandonnée qui se trouve dans la ville de New York, sur l’East River. Auparavant, l’île abritait un hôpital pour les patients souffrant de maladies contagieuses. Typhoid Mary, le premier porteur asymptomatique connu aux U.S.A. de la bactérie responsable de la fièvre typhoïde, était l’un des patients de l’île les plus célèbres.

Travaillant comme cuisinière dans les années 1900, Mary Mallon a transmis la maladie sans le savoir à des dizaines de personnes. Après avoir causé une épidémie, Mary a été mise en quarantaine sur l’île North Brother pendant trois ans. Quand elle a été libérée, elle s’est remise à cuisiner et a infecté encore plus de personnes. Elle a été renvoyée sur l’île en 1915, contre son gré. Elle y a vécu jusqu’en 1938, l’année de sa mort.

Actuellement, l’île est devenue un sanctuaire pour oiseaux, inaccessible au grand public. Toutefois, les personnes qui ont des raisons « académiques et scientifiques importantes » peuvent obtenir une autorisation spéciale pour la visiter.

La grotte de Lascaux

La grotte de Lascaux, en France, a été découverte en 1940 et contient des peintures rupestres parmi les plus emblématiques jamais étudiées. Les dessins montrent des croquis de chevaux, de cerfs et d’autres animaux. Les peintures datent de la période du Paléolithique supérieur, il y a de cela 15 000 à 17 000 ans.

Ouverte au public en 1948, la grotte a été fermée définitivement 15 ans plus tard à cause de la détérioration des peintures due à la prolifération d’algues sur les parois de la grotte. La cause a été attribuée aux lumières artificielles qui y ont été installées, ainsi qu’aux microbes que les visiteurs apportaient de l’extérieur.

La grotte de Lascaux est désormais interdite aux visiteurs, mais une réplique parfaite de la grotte, située non loin du site, est ouverte à tout le monde.

L’église éthiopienne qui détiendrait l’Arche d’Alliance

Selon l’Ethiopie, l’Arche d’Alliance serait conservée dans une église de la ville d’Axoum, sur son territoire. L’endroit est hautement surveillé et d’après la légende, des moines entraînés à tuer à mains nues seraient responsables de la protection du trésor.

Certains témoignages disent que seul le moine désigné comme gardien est capable de voir l’Arche d’Alliance. Ce moine doit rester dans l’enceinte de l’église pour le reste de sa vie, une fois qu’il a pris son rôle.

Alors qu’il est impossible pour les archéologues de confirmer la légitimité de l’Arche, un historien britannique a affirmé avoir vu l’objet pendant la Seconde Guerre Mondiale. Selon lui, il s’agirait en fait d’une réplique de l’époque médiévale. 

Maya Bay

Après la sortie du film « La Plage » avec Leonardo DiCaprio en 2000, les touristes se sont rués sur Maya Bay, en Thaïlande. La plage a attiré chaque année des millions de personnes venues des quatre coins du monde. Toutefois, cela a conduit à la destruction d’une grande partie du corail natif de la région.

Pour permettre à l’écosystème de se rétablir, le gouvernement thaïlandais a décidé de fermer Maya Bay en 2018, et a prévu de rouvrir le site un peu plus tard, notamment au cours de l’année 2021, mais cette fois-ci avec des restrictions plus strictes.   

Le récif de cœur ou Heart Reef

Heart Reef fait partie de la grande barrière de corail australienne et constitue l’un des endroits les plus photogéniques au monde grâce à sa forme de cœur. L’île a déjà fait l’objet de nombreuses campagnes touristiques et publications sur Instagram.

Afin de protéger Heart Reef de la dégradation, les plongeurs et les snorkelers y ont été interdits. Ainsi, pour avoir une photo parfaite de l’endroit, il faudra louer un hélicoptère.

La zone d’exclusion de Tchernobyl

Après l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine en 1986, une zone d’exclusion de près de 29 kilomètres de rayon a été mise en place autour du site. Depuis, y vivre est devenu illégal. Cependant, pour les touristes, il est actuellement possible de faire une visite guidée de la majeure partie de la zone d’exclusion, et même pénétrer dans la tristement célèbre salle de contrôle du réacteur 4 où a eu lieu l’explosion.

Pour entrer dans la salle de contrôle, il faut cependant porter une combinaison de protection. Par contre, à l’extérieur de la centrale, des vêtements à manches longues sont suffisants.