90 jours de prison pour s’être filmé en train d’attaquer un pélican

La Floride ne rigole pas lorsqu’il s’agit d’appliquer la loi concernant la cruauté faite envers les animaux et William Hunter Herdesty en a fait l’amère expérience.

Cet homme de 31 ans, originaire du Maryland, a été condamné à 90 jours de prison après avoir publié une vidéo de lui en train de s’attaquer à un pélican dans une marina des Florida Keys.

Dans la vidéo publiée en mars dernier, on peut voir l’homme sauter à l’eau et s’en prendre directement à l’oiseau pour ensuite s’en vanter sur Facebook. Malheureusement pour lui, les autorités de la Floride prennent très au sérieux les violences faites envers les animaux et ils n’ont pas mis longtemps à remonter jusqu’à lui.

En dehors des 90 jours de prison, il a aussi écopé d’une amende de 1 000 dollars. Il ne faut pas rigoler avec les pélicans !

Une attaque dont il n’est pas peu fier

Dans la vidéo qui est toujours présente sur son compte Facebook, William Hunter Hardesty essaye d’abord d’attirer le pélican avec un petit poisson. Lorsque la pauvre bête qui se trouve sur l’eau tombe dans le panneau, Hardesty lui saute dessus sans crier gare. Il ressort de l’eau en tenant le pélican entre ses mains pendant que ses amis qui sont en train de filmer s’amusent de la situation.

De son côté, le pélican essaye de le pincer avant de réussir à se détacher de son emprise. Sur Facebook, on peut dire que Hardesty n’est pas peu fier de sa cascade en dépit du fait qu’il se savait recherché par les autorités de Floride.

D’après les sources, il se vantait auprès de qui voulait l’entendre qu’il était recherché « pour avoir nourri et attaqué un pélican à Florida Keys. »

Hardesty ne montre aucun remords

Dans la vidéo le montrant en pleine action, on peut entendre une femme le mettre en garde : « Si vous ne sortez pas de là immédiatement, je vais appeler la sécurité. » Toutefois, cela n’a pas semblé l’atteindre outre mesure, à l’instar des critiques qu’il a reçues sur Facebook.

Loin de présenter ses excuses, William Hunter Hardesty continue à s’amuser de la situation : « J’ai tellement faim que je pourrais avaler un pélican. » a-t-il publié sur le réseau social. Les autorités ont fini par mettre la main sur lui le 15 mars dernier.

Il rira certainement moins durant ces 90 jours de détention.

Mots-clés insolite