A 10 ans, il découvre une épée du 18e siècle avec un détecteur de métaux offert à son anniversaire

Le jour de son anniversaire, Fionntan Hughes, un garçon de 10 ans qui vit au Derrylaughan, dans le comté de Tyrone (Royaume-Uni), a reçu le cadeau de ses rêves. Après l’avoir réclamé à ses parents pendant des mois, Fionntan a enfin obtenu le détecteur de métaux dont il rêvait tant.

Le jeune Britannique n’a pas attendu longtemps pour mettre à profit son précieux détecteur. Pour preuve, le jour où il a décidé de tester son instrument, Fionntan a découvert une épée du 18e siècle.

D’après les experts, cette épée serait âgée d’environ 300 ans.

La chance du débutant

Paul Hughes, le père de Fionntan, est revenu sur le jour de cette découverte au micro de BBC News. Il a raconté qu’ils étaient sortis en famille, le mercredi 29 juillet 2020, pour donner une occasion à Fionntan d’essayer son nouveau détecteur de métaux.

Au départ, l’instrument a sonné deux fois. Toutefois, il ne s’agissait que d’objets insignifiants. Ce n’est qu’au troisième signal que Fionntan a découvert un véritable trésor.

« Je ne savais pas de quoi il s’agissait avant de le nettoyer », a expliqué le jeune garçon.

Il a indiqué qu’il était « très excité » lorsqu’il s’est rendu compte de ce que c’était. Selon Paul Hughes, il s’agit de la chance du débutant.

Une histoire incertaine

Les sources ont déclaré qu’il était difficile de déterminer l’âge exact de cette épée, en raison de son état. Toutefois, d’après les premières estimations des experts, cette arme remonterait à la fin du 17e siècle ou au début du 18e siècle. Un antiquaire du nom de Philip Spooner a expliqué qu’elle ressemble au genre d’épée utilisée par les officiers anglais entre les années 1720 et 1780.

En se basant sur les ornements retrouvés sur le manche de l’épée, Philip Spooner a ajouté qu’elle aurait même pu appartenir à un officier anglais. En attendant d’être fixé sur l’histoire de cette épée, Paul Hughes a demandé conseil à des experts sur l’entretien de cette arme, car il ne veut pas qu’elle se détériore au fil des ans.

« La dernière chose que je veux c’est qu’elle rouille dans mon garage », a-t-il déclaré.

Il a remis la trouvaille de son fils au Dr Greer Ramsey, du National Museum NI, afin que celui-ci puisse déterminer son âge et son type.