A 12 ans, il trouve un fossile de 69 millions d’années en balade

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut découvrir un fossile de dinosaure datant de plusieurs dizaines de millions d’années dans la nature. C’est pourtant ce qu’a fait Nathan Hrushkin, un jeune garçon de tout juste 12 ans, alors qu’il faisait une randonnée avec son père dans la région d’Alberta au Canada.

Dans une vidéo publiée par CNN, le jeune garçon raconte que lorsqu’il a repéré l’os de dinosaure fossilisé, il s’est empressé d’alerter son père qui a tout de suite compris par le ton de sa voix qu’il s’agissait d’une grande découverte. Ils ont alors décidé de photographier l’objet puis d’envoyer la photo au Royal Tyrell Museum. Les responsables du musée ont ainsi pu confirmer qu’il s’agissait effectivement d’un os de dinosaure, plus tard identifié comme étant celui d’un jeune hadrosaure datant de 69 millions d’années.

Crédits Pixabay

Il s’agit ici d’une découverte exceptionnelle pour le jeune Nathan Hrushkin puisque celui-ci a indiqué qu’il a toujours voulu devenir un paléontologue.

Une découverte rare

Après avoir été averti par les Hrushkin, le musée a envoyé une équipe de spécialistes dans le Canyon Horseshoe pour examiner le fossile de plus près. Selon les informations, la zone de la découverte se trouve dans  une propriété qui est sous la responsabilité de la NCC ou Nature Conservancy of Canada, et cette dernière a donné quelques détails par rapport à la nature du terrain. Selon l’organisation, d’après les éléments géologiques que l’on peut y trouver tels que les couches de cendre volcanique, le grès et l’argilite, mais aussi les spécimens préhistoriques, la zone représente une période datant de 68 à 71 millions d’années.

D’après les scientifiques, les découvertes correspondant à cette période sont extrêmement rares, ce qui fait que la trouvaille de Hrushkin revête un caractère assez important. Les paléontologues arrivés sur les lieux ont ainsi procédé à une fouille étendue et ont réussi à déterrer entre 30 et 50 os. Tous ces éléments, qui ont par la suite été envoyés au musée pour être analysés, appartenaient tous au même dinosaure.

Une espèce très répandue dans la région

D’après les premiers examens effectués sur les fossiles, les chercheurs ont pu établir que les os appartenaient à un jeune hadrosaure d’environ 3 à 4 ans. L’on sait que cette espèce vivait en grand nombre dans la région d’Alberta, mais on n’a encore pu découvrir que très peu de fossiles provenant d’individus juvéniles.

Selon François Therrien, paléontologue au Royal Tyrell Museum, les hadrosaures étaient sûrement l’espèce la plus répandue dans la zone vers la fin du Crétacée. Selon lui, on pourrait comparer leur effectif à celui des cerfs que l’on peut retrouver aujourd’hui.

En tout cas, d’après la NCC, la découverte de ces restes de dinosaure sur un site de conservation montre que la conservation des terres est importante. La raison n’est pas uniquement la préservation des espaces sauvages pour les générations futures, mais aussi pour avoir l’opportunité d’en apprendre plus sur l’héritage naturel.

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !

Mots-clés paléontologie