A 16 ans, ils agressent sexuellement une ado de 13 ans et diffusent la vidéo sur Facebook

Elle a seulement 13 ans et elle pensait faire la fête avec ses amies mais la situation est rapidement devenue incontrôlable lorsque des adolescents ont commencé à la bousculer. Deux d’entre eux l’ont agressé sexuellement pendant que leurs amis filmaient la scène. La vidéo a ensuite été partagée sur Facebook. L’adolescente et sa famille sont dévastées.

La scène s’est déroulée à Stoke-on-Trent, une ville de 260 000 habitants situées dans le centre de l’Angleterre, entre Manchester et Birmingham.

Agression UK

Une adolescente de 13 ans a été agressée par deux camarades durant une fête.

L’adolescente, dont l’identité n’a pas été divulguée pour ses raisons assez évidentes, s’est rendue un soir à une fête organisée au domicile d’un de ses amis. Aucun adulte n’était présent pour les surveiller.

Aucun adulte n’était présent pour surveiller la fête

Là, deux camarades de 16 ans se sont mis à la taquiner gentiment. Très vite, ils ont commencé à avoir des gestes déplacés et à la caresser. Elle a tenté de les éloigner, sans succès. Ils l’ont sexuellement agressé, en public, sous les encouragements de leurs camarades.

Un adolescent présent sur place a filmé la scène avec son téléphone. Il a ensuite partagé la vidéo en ligne, sur Facebook.

Bouleversée, l’adolescente a parlé de l’agression à ses parents en rentrant chez elle. Ils ont tout de suite décidé de porter plainte. Les deux agresseurs ont été entendus par le juge et ils ont immédiatement reconnu les faits en admettant pas moins de deux infractions d’ordre sexuel.

Deux autres garçons ont été entendu et un cinquième adolescent passera prochainement devant le juge.

L’adolescente est totalement perdue. Elle a déclaré qu’elle se sentait déprimée et qu’elle n’arrivait pas à chasser ses idées noires. Son corps la répugne et elle se sent totalement inutile. Elle passe ainsi le plus clair de son temps au fond de son lit, à ressasser l’agression.

Le juge a estimé que cette agression n’était pas un viol

Jack McGarva, le juge chargé de l’affaire, a indiqué que cette agression n’était pas un viol.

D’après les témoignages des personnes présentes sur place, les deux adolescents n’ont pas contraint la jeune fille à avoir des rapports sexuels avec eux et il s’agit davantage d’un jeu qui a mal tourné.

Toutefois, il estime que la diffusion de la vidéo sur les réseaux sociaux constitue un crime.

Les deux garçons ont été condamnés à douze mois de travaux d’intérêts généraux et à une amende de 135 £ assorti de 15 £ de dommages et intérêts. L’adolescente, elle, aura sans doute besoin de plusieurs années pour accepter ce qui s’est passée.

Et ça, c’est en supposant que sa dépression ne la pousse pas à commettre l’irréparable.

Mots-clés facebookweb