A Hong Kong, on transforme les morts en diamants

Hong Kong figure parmi les endroits les plus peuplés du monde par rapport à sa superficie. Actuellement, on y compte en moyenne environ 7 000 habitants au kilomètre carré, et trouver un espace libre est devenu un très grand problème, que ce soit pour loger les vivants ou enterrer les morts. Ces dernières années, une nouvelle tendance est ainsi apparue et semble intéresser les Hongkongais, une potentielle solution pour éviter de payer très cher au moment d’enterrer les défunts. Il s’agit en fait de transformer les cendres des morts en pierres précieuses, plus précisément en diamants.

D’après un article publié par Slate, avec 500 g de cendre, il est possible de fabriquer un « diamant mémoriel », livrable dans les six mois suivant la commande. Il est aussi indiqué que la couleur des diamants en question peut varier en fonction de la composition des cendres.

Crédits Pixabay

Bien que la transformation en diamant mémoriel soit ainsi un bon moyen pour résoudre en partie les problèmes d’espace à Hong Kong, la pratique semble toutefois aller à l’encontre de certaines cultures et croyances de la région.  

Un grand succès

A l’origine, l’idée du diamant mémoriel est née en Suisse. Au cours des quatre dernières années, le concept a connu un succès énorme à Hong Kong et les ventes ont doublé. Mais pourquoi l’idée attire-t-elle autant de personnes ?

Tout d’abord, commander un diamant mémoriel est beaucoup moins cher que payer une tombe privée. En effet, alors qu’un diamant coûte dans les 3 600 euros, une tombe privée peut coûter jusqu’à 25 000 euros. Les tombes publiques sont plus abordables mais elles doivent cependant être ouvertes tous les six ans pour exhumer et incinérer les corps des défunts. De plus, il faut prévoir en moyenne 4 ans pour avoir une place dans un columbarium.

D’autre part, le diamant mémoriel semble présenter quelques avantages du point de vue sentimental pour ceux qui ont perdu un proche. Par exemple, une femme qui a perdu son fils à cause du cancer a avoué être en paix depuis qu’elle a obtenu le diamant car elle peut sentir son enfant tout près d’elle. 

Et qu’en est-il des questions de tabou ?

A Hong Kong, selon les croyances, les morts et les vivants ne doivent en aucun cas rester proches, c’est la raison pour laquelle les cimetières sont traditionnellement situés dans des endroits éloignés des villes. Contrairement à certaines croyances d’autres pays, à Hong Kong, les esprits ne sont pas perçus d’un très bon œil. « Ici, les esprits n’ont rien de positif. L’intimité avec la mort est vraiment proscrite », a déclaré une professeure en théologie.

Il y a aussi le problème posé par la transformation en diamant. Certains pensent que ce processus pourrait empêcher l’esprit du mort de « poursuivre son chemin et de se reposer auprès de sa famille ».

Ainsi, on ne sait pas vraiment si cette nouvelle tendance pourra devenir une nouvelle norme dans le futur ou si les pratiques traditionnelles vont plutôt revenir en force.

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !