A l’Age de bronze, les anneaux et les bracelets faisaient apparemment office d’argent

Vous êtes-vous jamais demandé quelle est l’origine de nos systèmes monétaires actuels ? On a peut-être la réponse. Une nouvelle étude basée sur l’analyse d’objets provenant de 113 différentes réserves d’objets datant de l’Age du bronze, tels que les anneaux et les lames, suggère en effet que ces artefacts devaient servir de monnaie à l’époque en Europe.

Pour les chercheurs, ces objets étaient même normalisés en termes de poids, afin de servir dans les échanges, outre leur simple valeur intrinsèque.

Photo de Frantisek Krejci. Crédits Pixabay

Toujours selon eux, les résultats nous permettent de comprendre les origines de l’argent, que ce soit dans le concept en lui-même, que dans l’utilisation de tels artefacts comme moyens d’échange.

Différents objets regroupés suivant des masses et des formes similaires

Il faut savoir qu’il n’existe pour le moment aucune preuve qu’à l’Âge de bronze, les gens avaient un moyen précis pour déterminer le poids d’un objet.

Par contre, c’est possible de l’évaluer manuellement grâce à une distinction par l’observation des différences incrémentielles dans les qualités d’un objet, un procédé qui fait appel à la psychologie en demandant à notre cerveau de trouver un « seuil de différence ». Et c’était le but des chercheurs en faisant participer des volontaires dans cette étude.

Pour arriver à cette conclusion, des volontaires ont été priés dans le cadre de l’étude, de soupeser les éléments d’un échantillon de plus de 5 000 objets déterrés pour ensuite les regrouper en fonction de leur masse.

Apparemment, les objets tels que des anneaux en bronze, certaines collections de côtes et de lames de hache avaient dans presque 70 % des cas, une masse assez similaire et pouvaient être regroupées de la même manière.

En outre, les côtes en forme de fermoir pouvaient être regroupées en deux catégories, celles plus lourdes et celles plus légères. Ce qui suggère que ces objets devaient avoir deux niveaux de valeur distincts.

À l’Âge de bronze, les anneaux et les bracelets étaient nos euros actuels

L’utilisation de tels artefacts, avec une apparence et un poids similaires, suggère selon les chercheurs que ces matériaux servaient aux échanges et étaient considérés comme de l’argent. D’ailleurs, pour avoir les mêmes valeurs, ils devaient se ressembler.

En outre, ces objets étaient trouvés amassés comme des trésors Ce qui suggère toujours qu’ils avaient de la valeur et représentaient une sorte de monnaie primitive que les gens ont utilisée jusqu’à ce que des moyens de pesage plus précis aient été introduits au Moyen-Âge. Ces anneaux, côtes et haches en bronze auraient donc été standardisées en termes de forme et de poids de sorte qu’ils puissent servir dans des échanges.

Plus tard, ce serait grâce à ce système primitif que le développement de systèmes de poids et d’échelle plus précis pour évaluer correctement la valeur d’un objet a pu se faire, afin d’obtenir un ensemble de poids et de mesures cohérent.

Les conclusions de cette étude ont été publiées dans la revue PLoS One.

Mots-clés archéologie