À Londres, le train postal souterrain reprend du service touristique

Sous la capitale britannique, le train postal a parcouru pendant des décennies des milliers de kilomètres au coeur des entrailles de Londres. Abandonné en 2003, il reprend du service pour une nouvelle vocation touristique.

Il est désormais l’une des principales attractions du nouveau musée postal qui a ouvert ses portes le 28 juillet dernier.

Ce célèbre train ne s’est jamais interrompu, même pas pendant les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

Le petit train souterrain

À la vitesse de 6,4 kilomètres par heure, ce minuscule train large de seulement 70 centimètres permet aux visiteurs de découvrir les tunnels de la capitale, un cimetière ferroviaire et d’anciennes plateformes de tri aujourd’hui désaffectées.

« Ce chemin de fer a toujours été dédié au service des postes » explique à l’AFP Adrian Steel, directeur du Musée Postal. Il précise « C’est la première fois que le grand public va pouvoir parcourir ces galeries, examiner certaines machines et apprendre l’histoire de la voie ferrée postale ».

Une manière insolite de découvrir pour les habitants une partie de l’Histoire qui s’est déroulée sous leurs pieds, dans l’ombre, et sans interruption. Dès le 4 septembre, une boucle d’un kilomètre de long permettra cette découverte à bord de ce qui fut le premier train électrique sans conducteur du monde.

Au cours du XXe siècle, ce sont ainsi des millions de lettres qui ont transité chaque jour dans les kilomètres de tunnels creusés sous la ville. Le train postal reliait les gares londoniennes et les installations souterraines de tri du courrier.

Une renaissance, 14 ans après sa retraite

L’histoire a débuté en 1914 avec la construction de la première ligne. Elle mobilisa les meilleurs ingénieurs de l’époque, pour des travaux insolites cette année-là. Adrian Steel qualifie leur réussite de « prouesse technique ».

Le chantier a dû être stoppé un an plus tard du fait de la pénurie de matériaux et de travailleurs mobilisés lors de la Première Guerre mondiale. Ces tunnels furent utilisés pendant ce conflit, notamment pour protéger des raids aériens certaines oeuvres d’art comme la Pierre de Rosette, un fragment de stèle gravée de l’Égypte antique qui a permis le déchiffrement des hiéroglyphes, conservé au British Museum.

Le petit train n’entre en service qu’en 1927. Il permet de réduire considérablement le temps de livraison du courrier dans les stations de tri, passant de plusieurs heures à trente minutes seulement. Durant 76 ans, il effectue ces parcours 22 heures par jour, transportant chaque jour 4 millions de lettres en moyenne. Même le Blitz, la campagne de bombardements intensifs menée par l’armée de l’air allemande pendant la Seconde Guerre mondiale n’a pas stoppé son fonctionnement.

En 2003, le train prend sa retraite avec le déménagement des centres de tri hors de la capitale. C’est désormais une nouvelle vie qui s’offre à lui. Il retrace le rôle de la poste britannique pendant 500 ans d’existence.

Les visiteurs seront ainsi transportés à travers des récits de guerres et de piraterie qui ont fait son histoire, mais également à travers l’héroïsme des agents embarqués sur le Titanic qui ont tenté désespérément de sauver 3 000 sacs de courrier.