A Los Angeles, des pilotes de ligne ont croisé… un homme en jetpack

Alors que les États-Unis ont décidé d’enquêter plus sérieusement sur les phénomènes aériens inexpliqués, certaines personnes osent encore se lancer dans des projets fous sans en informer les autorités compétentes. Les pilotes rapportent alors parfois des rencontres bizarres et inattendues dans le ciel !

Dernièrement, la chaine TV Fox 11 Los Angeles a dévoilé des échanges bizarres entre la tour de contrôle de l’aéroport international de Los Angeles (LAX) et des pilotes de ligne.

Crédits Pixabay

Dimanche 30 août, des pilotes de ligne des compagnies America Airlines et SkyWest Airlines ont fait un étrange signalement à la tour de contrôle : ils affirment en effet avoir croisé « un type dans un jetpack » juste à côté de leur avion, alors qu’ils volaient vraiment très haut dans le ciel.

Un jetpack… à 1 000 m d’altitude !

Lorsque les pilotes de ligne ont signalé leur rencontre inattendue avec un homme en jetpack, leur avion était en train de voler à plus de 1 000 m d’altitude ! La situation était encore plus cocasse, car ils ont affirmé que l’engin volant et son pilote se trouvaient à moins 300 m de leur cockpit.

Aucune demande d’autorisation n’a pourtant été déposée auprès de l’Ad­mi­nis­tra­tion Fédé­rale de l’Aviation (FAA) améri­caine pour effectuer des vols d’essai ou des cascades dans la zone ou les pilotes ont signalé la présence du fameux jetpack. Mais alors, serait-il possible qu’ils se soient trompés ?

C’est très peu probable quand on sait que les pilotes de ligne ont une excellente vision. Ils ont également reçu une formation spéciale pour savoir repérer des petits objets dans les airs.

Le FBI a ouvert une enquête

L’espace aérien de Los Angeles compte parmi les plus complexes et les plus fréquentés des États-Unis. S’y aventurer en jetpack sans en avoir préalablement informé les autorités compétentes est donc vraiment très dangereux aussi bien pour le pilote que pour les avions qu’il pourrait croiser sur sa route !

Comme l’explique Seth Young, pilote et professeur d’aviation à l’Ohio State University, dans les colonnes du New York Times : « le risque est d’avoir une collision avec un avion ou un drone, ou que [l’homme en jetpack] soit ingéré dans un moteur. Nous avons déjà rencontré ces problèmes avec les oiseaux qui volent dans un espace aérien encombré. »

Une enquête fédérale a été ouverte sur ce mystérieux individu qui s’amuse à se balader à plus de 1 000 m d’altitude avec un jetpack, sans se soucier du danger qu’il représente pour lui et les autres.