A Lyon, un blogueur condamné à 8 mois de prison avec sursis pour propos homophobes

En septembre dernier, Bassem Braïki a comparu devant le tribunal correctionnel de Lyon (Rhône) pour avoir publié un message homophobe sous forme de vidéo en 2018. Ce blogueur bien connu a ainsi été condamné à huit mois d’emprisonnement avec sursis le mardi 20 octobre.

L’homme, qui a percé dans le milieu d’Internet en 2015, s’est surtout fait connaître pour ses actions contre ce qu’il appelait « les imposteurs qui se font passer pour des musulmans en tuant des gens ». Il a même été qualifié de « blogueur star des banlieues » par le journal Le Parisien.

Crédits Pixabay

Cette condamnation n’est pas une première pour Braïki puisqu’en 2019, il avait déjà marqué les esprits à cause d’une autre histoire. Il a en effet été condamné pour des propos racistes contre les métisses et les noirs. En février de cette année, le blogueur a également été impliqué dans une bagarre avec un rappeur.

Braïki s’est excusé durant le procès

La vidéo qui a entrainé la condamnation du blogueur a été celle dans laquelle l’homme insulte clairement les homosexuels. Elle a été diffusée en 2018 sur Snapchat et on y entend Braïki déclarer que les homosexuels devraient se faire soigner. Il leur suggère ensuite de prendre un mélange d’Efferalgan et de cyanure. Il y fait également mention de « tarlouzes et sodomites ».

Le procureur de la République a dénoncé les propos de Braïki et les a qualifiés de « déclarations ignobles et repoussantes ». Durant le procès, le blogueur a nié avoir des sentiments discriminatoires envers les homosexuels. « Je n’ai rien contre les gays » a-t-il déclaré à la barre. Il a ensuite ajouté qu’il avait pris conscience que ces personnes méritaient le respect.

Des sanctions en plus

En plus de ses 8 mois de prison avec sursis, Braïki devra aussi payer 2 500 euros d’amende et passer une mise à l’épreuve pendant deux ans. D’autre part, il lui faudra payer 1 400 euros aux associations Adheos, Mousse et Stop Homophobie.

Rappelons que le procureur de la République avait demandé huit mois d’emprisonnement ferme plus 5 000 euros d’amende, ainsi qu’une privation de ses droits.

Suite à la condamnation de Braïki, son avocat, David Metaxas, a déclaré qu’ils allaient faire appel. Il espère ainsi convaincre le jury de permettre au blogueur de « continuer son activité dans les limites de la loi ».

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !