A New York, des femmes s’implantent des bijoux dans les globes oculaires

Oubliez les piercings au nombril et les tatouages, à New York la nouvelle tendance consiste en effet à s’implanter directement des bijoux métalliques dans les globes oculaires. Il existe même une clinique spécialisée dans ce genre d’interventions.

Emil Chynn, un chirurgien new-yorkais, propose en effet ses services à toutes les personnes désireuses de franchir le cas.

Implant Oculaire

Les personnes intéressées peuvent ainsi prendre rende-vous avec la clinique Park Avenue Lasek Surgery, une clinique située sur Park Avenue South.

La nouvelle tendance ? Se faire implanter une étoile dans l’œil !

A l’origine, cette clinique s’est spécialisée dans le Lasek et donc dans une méthode de chirurgie oculaire asse pointue. La technologie est dérivée de la PKR et elle permet ainsi de corriger la myopie et l’hypermétropie au travers d’une intervention chirurgicale.

Les années passant, l’établissement a cependant développé d’autres services davantage axés sur l’esthétique et la cosmétique. Les tatouages oculaires en font partie, au même titre que la pose de ces implants.

Ici, l’idée est relativement simple et l’intervention consiste ainsi à implanter au sein du globe oculaire une pièce en platine mesurant trois millimètres de large et pouvant prendre diverses formes.

D’après le chirurgien, la procédure est rapide et sans danger. L’opération ne dure ainsi pas plus de cinq minutes et les patients ne ressentent plus la moindre gêne au bout de trois jours. Le globe oculaire est en outre stérilisé avant l’intervention et le positionnement de l’implant est spécialement étudié afin de ne pas gêner la rétine de quelque façon que ce soit.

Une intervention rapide et sans douleur

L’intervention est en effet réalisée au niveau de la partie blanche du globe oculaire et donc à plusieurs millimètres de la rétine.

Pour poser l’implant, le chirurgien doit cependant procéder à une légère incision du globe oculaire afin de pouvoir enfoncer la base de l’objet à l’intérieur de sa membrane.

Les clients de la clinique ont le choix de la forme de l’implant. Ils peuvent en effet opter pour un point, une étoile ou même un cœur.

L’intervention ne semble pas faire l’unanimité au sein de la communauté médicale, mais le docteur Chynn ne voit pas spécialement le problème dans la mesure où cette intervention serait pratiquée depuis plusieurs années dans certains pays nordiques.

Crédits Image