A Pajarito, le maire a mis en place un couvre-feu pour protéger les habitants des esprits démoniaques de WhatsApp

Certains lieux regorgent de phénomènes surnaturels inexpliqués, et dans certains cas, il semblerait que ces derniers puissent représenter un danger réel pour les habitants du lieu concerné. Le maire de Parajito, une petite ville du nord de la Colombie a donc instauré un couvre-feu interdisant les mineurs de sortir dans les lieux publics entre 19 heures et 5 heures du matin dans le but de les protéger d’éventuels esprits démoniaques.

D’après les constatations des autorités compétentes, ces derniers se seraient propagés à travers l’application de messagerie WhatsApp.

Théorie mort

Bien entendu, personne n’a pu prouver que les événements étranges qui se sont passés dans la petite ville de Colombie ont été provoqués par des esprits démoniaques. Toutefois, les habitants de la ville semblent prendre le problème avec le plus grand des sérieux.

Plusieurs cas étranges ont été recensés dans la ville

Dans la semaine du 19 novembre 2018, les autorités de la ville catholique de Parajito ont recensé plus de quatorze adolescents présentant un comportement excessivement étrange.

Des menaces de suicide, des convulsions, des lacérations, des évanouissements, des changements inexpliqués de la voix ont notamment été notifiés chez les personnes touchées.

Tout comme de nombreux jeunes de nos jours, les victimes utilisaient également l’application WhatsApp, et des rumeurs ont commencé à suggérer que des esprits maléfiques s’étaient propagés à partir de l’application de messagerie populaire. Et oui…

Pour protéger les jeunes contre ces phénomènes étranges, le maire de la ville, Inocencio Perez, a décidé d’instaurer un couvre-feu interdisant les jeunes de moins de 17 ans de sortir de leur domicile sans leurs parents entre 19 heures et 5 heures du matin.

Des mesures strictes, mais nécessaires

Inocencio Perez a déclaré que cette mesure l’avait rendu impopulaire auprès des jeunes de la ville, toutefois, il ne regrette pas sa décision dans la mesure où elle pourrait sauver de nombreuses vies.

Voici la déclaration du maire lors d’une interview : « J’ai pris cette décision sur la base des cas d’alerte rouge qui avaient été présentés. Certains enfants disaient qu’ils voulaient se suicider ‘le moment était venu’, ils devaient sauter du pont. Ils disaient des choses insensées. Certains parents m’ont remercié, mais certains enfants sont actuellement de mauvaise humeur. »

Mots-clés whatsapp