A Paris, un homme a été blessé par l’explosion de sa cigarette électronique

Le 31 octobre 2019, un homme âgé de 36 ans, du nom de Farouk, a été blessé suite à l’explosion de sa cigarette électronique. Les faits se sont déroulés à l’hôpital Tenon, dans le 20e arrondissement de Paris, alors qu’il venait d’assister à la naissance de son fils.

D’après la victime, la cigarette électronique aurait explosé alors qu’elle était dans sa poche.

Crédits Pixabay

La batterie de la cigarette électronique serait à l’origine de l’explosion. Les secours ont été prompts à intervenir. Farouk a directement été emmené à l’hôpital Saint-Louis, spécialisé dans les cas de brûlures. D’après les examens médicaux, la victime souffrirait de brûlures aux deuxième et troisième degrés sur les cuisses. Actuellement, il est contraint d’utiliser des béquilles pour se déplacer.

Le 2 novembre 2019, Farouk a déposé une plainte au commissariat du 20e arrondissement de Paris à l’encontre de la boutique où il a acheté le produit défectueux.

Le pire a été évité

Cet accident aurait pu avoir des conséquences plus graves si Farouk était resté quelques minutes de plus dans la nurserie de l’hôpital Tenon. Peu de temps avant l’explosion de sa cigarette électronique, le jeune papa s’était rendu auprès de son fils pour le tenir dans ses bras.

Le hasard faisant bien les choses, une infirmière lui a proposé d’aller prendre l’air le temps qu’elle change le bébé. Quelques instants seulement après qu’il soit parti, le bruit d’une explosion a retenti dans l’hôpital. « On a entendu un bruit très important. On a ensuite entendu un homme hurler, puis rapidement une forte odeur de chairs brûlées qui a persisté toute l’après-midi. » a raconté une sage-femme de l’hôpital.

« Mise en danger de la vie d’autrui »

Farouk a indiqué qu’au moment de l’explosion il a « tout de suite eu une terrible douleur à la jambe. J’ai retiré mon jean, j’avais les jambes qui fumaient ! » Suite à cet accident, Farouk a porté plainte contre la boutique qui lui a vendu sa cigarette électronique pour « mise en danger de la vie d’autrui. »

D’après lui, le matériel qu’on lui a vendu été défectueux. « Ce n’est pas normal, car j’ai toujours fait très attention. J’ai toujours rechargé ma cigarette électronique avec le bon outil, je suis très prudent avec ça. »

Contacté par Farouk après son accident, le vendeur de la boutique où il a acheté sa cigarette électronique se serait juste contenté de lui dire de « faire attention avec ça. »