A-t-on réellement une chance contre la Covid-19 ?

Les doutes autour de l’éradication de la Covid-19 persistent après plus d’un an de pandémie. Le retour à un monde pré-coronavirus est certes difficile, mais l’objectif reste réalisable, selon les experts.

Les vaccins étaient présentés comme notre porte de sortie à la crise sanitaire. À l’arrivée de l’automne, le monde semble plus proche d’une quatrième vague qu’un retour à la normale. L’accès à la vaccination contre le coronavirus reste inégal, ce qui ne permet pas d’atteindre l’immunité collective. La vaccination obligatoire suscite des débats houleux dans de nombreux pays – comme cela est le cas en France avec le pass sanitaire. L’apparition de variants toujours plus contagieux ne fait que compliquer la situation. La sortie de crise semble de moins en moins possible dans le contexte actuel.

Une femme portant une combinaison médicale
Crédits Pixabay

Cela n’empêche pas des chercheurs en Nouvelle-Zélande de se montrer optimistes quant à la résolution de la crise sanitaire. Dans une nouvelle étude récemment publiée dans BMJ Global Health, ils expliquent dans quelles mesures une sortie de crise reste possible.

A lire aussi : Des AirPods pour pousser les ados à se faire vacciner contre la Covid-19

Plus facile à éradiquer que la polio, mais moins que la variole

Certains pays ont réussi à éliminer le virus même sans la vaccination. En effet, des nations comme la Chine, l’Islande et la Nouvelle-Zélande ont réussi à éradiquer temporairement le coronavirus avant la sortie des vaccins. Leur stratégie s’appuyait sur le contrôle strict des frontières, le port de masques, la distanciation sociale, le dépistage et le traçage. L’éradication de la maladie de manière permanente peut cependant prendre beaucoup de temps. Rappelons qu’il a fallu une trentaine d’années pour éradiquer la polio.

Pour évaluer les chances d’éliminer la Covid-19, les chercheurs néo-zélandais ont créé un système de notation à trois points pour 17 variables d’élimination. Ces derniers comprenaient la disponibilité d’un vaccin sûr et efficace, la durabilité de l’immunité, l’impact des mesures de santé publique et l’efficacité des campagnes de renseignement et de sensibilisation.

La Covid-19 a obtenu un score de 28 points sur 51, contre 26 sur 51 pour la polio. « Dans cette analyse préliminaire, l’éradication de la COVID-19 semble légèrement plus réalisable que pour la polio, mais beaucoup moins que pour la variole », a noté l’équipe de la recherche dans son article.

A lire aussi : Covid-19 : à quel point le variant Delta est-il plus dangereux ?

Ce qui distingue la Covid-19 de la polio et de la variole

L’éradication du COVID-19 présente des difficultés techniques qui n’ont rien à voir avec celles de la polio et de la variole. Le scepticisme à l’égard de la vaccination et l’évolution rapide des variants ralentissent considérablement les campagnes d’administration des vaccins.

Les chercheurs tiennent également compte des coûts élevés de la mise en œuvre des programmes de vaccination et de la modernisation des systèmes de soins de santé. À cela s’ajoute la possibilité que certains animaux domestiques ou sauvages soient susceptibles d’être porteurs du coronavirus.

Mots-clés Covid-19