#A4WaistChallenge : le nouveau défi “à-la-con” qui fait fureur sur les réseaux sociaux

#A4WaistChallenge… Ce terme vous rappelle vaguement quelque chose ? Logique car ce hashtag est en train de se répandre comme une trainée de poudre sur le web et sur les réseaux sociaux. En réalité, il fait allusion à un nouveau défi à la con, un défi qui nous vient tout droit de Chine et qui est encore plus pathétique que les précédents.

Si vous trainez souvent sur les réseaux sociaux, alors vous savez sans doute que les challenges sont très courants sur ces plateformes. De tête, on peut citer le MotherhoodChallenge, ou même le CondomChallenge, sans oublier le magnifique BananaChallenge.

Challenge

Suis-je le seul à avoir remarqué ce drôle de radiateur suspendu au mur ?

Ces défis ont tous une chose en commun : ils sont stupides et dégradants. Le dernier en date ne fait pas exception à la règle.

Le #A4WaistChallenge s’adresse avant tout aux jeunes filles

Comme souvent, le #A4WaistChallenge vise surtout les jeunes filles et il consiste à placer une feuille de format A4 (format portrait) devant la taille pour montrer que rien ne dépasse.

Ces adolescentes veulent donc prouver à leurs copains et à leurs copines que leur taille fait moins de 21 centimètres de large.

A la base, ce défi nous vient tout droit de Chine et plus précisément de Weibo, mais il est en train de déferler en Europe et il commence même à trouver sa place sur Twitter, Facebook ou Instagram.

C’est évidemment un problème car ce nouveau challenge promeut une fois de plus l’extrême maigreur. Certaines participantes vont même jusqu’à se priver de manger pendant plusieurs jours pour perdre du poids et diminuer ainsi leur tour de taille.

Il faut aussi signaler que les défis “corporels” ont tendance à pulluler depuis quelques mois. Depuis l’année dernière, nous avons notamment vu passer le “tight gap” ou même le “underboob pen challenge” qui consistent respectivement à atteindre le plus grand espace entre les cuisses et à coincer un stylo sous un sein.

A chaque fois, ce sont les filles qui sont visées, et plus précisément les adolescentes. Le truc, c’est que ce public est extrêmement vulnérable et c’est précisément pour cette raison qu’il est indispensable d’en parler avec ses enfants, pour leur faire prendre conscience que ces défis sont totalement stupides et inutiles.

Mots-clés facebooktwitterweb