Accident mortel à bord d’une Model X, Tesla met la faute sur le conducteur décédé

Walter Huang, un ingénieur d’Apple âgé de trente-huit ans, a trouvé la mort au début du mois alors qu’il se trouvait au volant d’une voiture Tesla, une voiture qui a violemment heurté un séparateur de route. Le drame a eu lieu le vendredi 23 mars 2018 à Mountain View alors que l’homme était en route pour aller travailler.

Pour la première fois depuis l’accident, l’épouse et la famille de la victime acceptent de se confier aux journalistes.

Model X

Dans cette affaire, Tesla protège son Autopilot alors que la famille de la victime a fait appel à un avocat pour poursuivre Tesla en justice.

La famille de la victime se confie à I-Team ABC7 News

L’épouse et le frère de la victime ont accepté de répondre aux questions du journaliste Dan Noyes, d’I-Team ABC7 News. Selon le frère, Will Huang, Walter avait l’habitude de se lever très tôt tous les matins pour préparer le petit déjeuner pour toute la famille et faire du café pour son épouse.

Malgré son rythme de travail effréné, l’homme de trente-huit ans trouvait toujours du temps pour sa famille.

Le jour de la catastrophe, sa femme, Sevonne Huang, n’a pas pu le joindre au téléphone. C’est seulement quand elle a allumé la télévision qu’elle a été prise d’effroi en voyant l’accident dans lequel elle a immédiatement reconnu la voiture de son mari.

Les causes de l’accident

Sevonne Huang a déclaré à I-Team ABC7 News que son défunt mari se plaignait souvent du pilote automatique de sa Model X. Tesla a confirmé de son côté que les données du véhicule indiquaient que Walter Huang utilisait l’Autopilot au moment de l’impact et que le conducteur n’avait pas mis les mains sur le volant.

Tesla a envoyé une déclaration à Dan Noyes dans la soirée du mardi 10 avril 2018 disant que le conducteur devait toujours mettre ses mains sur le volant quand le pilote automatique est enclenché. De ce fait, cet accident était dû à la non-vigilance de Walter Huang étant donné que non seulement il savait que son pilote automatique n’était pas fiable à cet endroit précis, mais qu’en plus, il s’est permis d’être distrait et de ne pas mettre ses mains sur le volant.

Pour l’avocat Mike Fong, le défendeur les intérêts de la famille Huang, cette déclaration n’est qu’une ruse de Tesla pour camoufler les défauts de son système de freinage et de pilote automatique.

À ces propos, Tesla réplique que l’Autopilot a permis de réduire de 40% le nombre d’accidents de la circulation. Le constructeur déclare que si les familles des autres utilisateurs de la technologie ne passent pas encore à la télévision, c’est parce que leurs proches sont toujours vivants.

Mots-clés tesla