Acer Iconia, une double tablette tactile

Directement pompée sur la Kno ou encore sur la Libretto W100, l’Iconia d’Acer est un appareil hybride, un peu comme si une tablette tactile avait forniqué avec un netbook. Rigolez pas, ça peut arriver à n’importe qui. Constituée d’un écran normal et d’un écran tactile, la belle proposera entre autres choses un écran de 14 pouces, de l’i5 qui fait mal et 4 Go de mémoire vive. Des caractéristiques drôlement appétissantes, certes, mais qui risquent de gonfler considérablement le prix de vente de l’appareil.

Même chose pour l’autonomie de l’appareil, qui n’a pas encore été dévoilée. Là encore, faut juste espérer que le constructeur n’ait pas opté pour une batterie en carton. Pour le reste, la double tablette tactile propose :

  • Un écran de 14 pouces (1366 x 768).
  • Un processeur i5-480 M.
  • 4 Go de mémoire vive.
  • 2 ports USB 2.0, 1 port USB 3.0.
  • Une webcam qui proposera une résolution de 1280 x 1024.
  • Bluetooth 3.0, WiFi n, port VGA, port HDMI.
  • Windows 7.

J’ai un peu la tronche en carafe, possible que je me sois planté sur la traduction mais il semblerait que le seule écran tactile soit celui du bas. Ce qui en fait la plus grosse Nintendo DS du moment. Je sais, c’était facile, mais ça fait quand même plaisir. Pour le reste, question ergonomie, l’Iconia semble plutôt sympathique. On pose ses dix doigts sur l’écran du bas pour faire apparaître le clavier virtuel (et tu fais comment si t’as pas tes dix doigts ?), on en pose que cinq et c’est un menu spécial Acer qui montre sa tronche. Un peu gadget, sans doute, mais plutôt marrant.

Pour le reste, pas grand chose à dire de plus. Quand on sait que les portables Acer sont réputés pour leur clavier franchement merdique, on se dit que ce n’est pas forcément idiot d’avoir balancé un écran tactile à la place. Le truc, finalement, c’est qu’on se demande bien ce que ça apporte de plus. Si j’avais l’esprit mal tourné, je pourrais presque penser que c’est juste une fonctionnalité bidon destinée à montrer que le constructeur aussi sait surfer sur la mode.

Mais je me plante sans doute, je ne suis qu’un blogueur.