ACTA : des manifestations demain dans toute l’Europe

ACTA, le nouveau traité liberticide à la mode, est très loin de faire l’unanimité. A ce jour, deux pays ont ainsi décidé de se retirer : la Pologne et la République Tchèque. Ce n’est d’ailleurs que le début puisqu’un ministre roumain va prochainement lancer une consultation afin d’examiner les tenants et les aboutissants du texte. Or justement, un peu plus tôt dans le mois, les Anonymous ont lancé un appel afin d’inviter les internautes à descendre dans la rue pour manifester leur mécontentement. Une opération soutenue par plusieurs partis politiques en Europe et qui se tiendra dans une quarantaine de villes françaises.

ACTA : des manifestations demain dans toute l'Europe

La liste de ces manifestations est d’ailleurs disponible à cette adresse. Sur Paris, par exemple, le cortège partira de la Bastille vers 14h00 et il se dirigera tout droit vers le Ministère de la Culture où il prendra fin. Pour Lyon, l’heure sera la même et c’est la place des Terreaux qui a été choisie comme lieu de rendez-vous pour démarrer la manifestation. Et ainsi de suite. Plusieurs députés ont d’ailleurs signifié leur soutien pour le mouvement, c’est notamment le cas de la député Sandrine Bélier, d’Europe Ecologie Les Verts.

Bien sûr, vous vous demandez peut-être pourquoi ACTA provoque autant de remous. J’avais justement rédigé un article complet sur la question mais sachez juste que ce traité prévoit de nombreuses mesures pour lutter contre la contrefaçon. Et parmi ces dernières, on trouve un dispositif qui permet tout simplement aux ayant-droits d’imposer aux fournisseurs d’accès de leur fournir des informations sur leurs abonnés, et ce sans avoir à passer par un juge.

Ah et pour ceux qui souhaiteraient en profiter pour arborer fièrement le masque de Guy Fawkes, n’oubliez pas que la loi interdit formellement de dissimuler son visage lors d’une manifestation. Tout ça grâce au fameux décret “anti-cagoule” (le décret R645-14) pris le 19 juin 2009. Les contrevenants risquent ainsi une amende de 1.500 € alors soyez très prudents.



Crédits PhotoLewis Francis

Mots-clés actaweb