Activision Blizzard toujours au sommet de sa forme

On pouvait s’attendre à un sérieux revers pour Activision Blizzard en 2016, après l’échec – déguisé – du dernier opus de la franchise Call of Duty, mais il n’en est rien. Le géant à deux têtes est même très loin d’afficher de mauvais résultats sur sa dernière année fiscale, ressortant de 2016 avec des records à la pelle et un mojo inégalé.

Blizzard et ses licences sont passés par là, et cette année Activision peut clairement dire merci à Overwatch, véritable manne financière sur la deuxième moitié de 2016. le titre lancé en mai a en effet attiré à lui rien de moins que 25 millions de joueurs, en seulement sept petits mois.

activision-blizzard-résultats

Le groupe Activision-Blizzard affiche une fois de plus des résultats records, et confirme son statut de Roi de la colline.

Le chiffre d’affaires de la compagnie a donc atteint un nouveau sommet sur l’année passée, avec 6,6 milliards de dollars (dont 2 milliards directement issus du dernier trimestre 2016), contre 4,6 milliards en 2015. Du côté du bénéfice net de la société, même constat, Activision Blizzard explose les compteurs en 2016 avec 966 millions de dollars, au lieu de 892 millions l’année précédente.

Une performance d’autant plus remarquable que la firme a en outre engagé un important virage vers le numérique, les ventes de contenus dématérialisées pesant désormais 4,8 milliards de dollars dans sa besace.

Call of Duty : retour aux sources nécessaire pour éviter le naufrage

En dépit des résultats très moyens de Call of Duty Infinite Warfare, la licence phare d’Activision maintient son rang de franchise n°1 du jeu vidéo, et ce grâce aux ventes de Black Ops 3 et de ses DLC, qui se sont maintenues en 2016 (en France Black Ops 3 affichait encore 301.069 ventes en 2016, contre « seulement » 465.816 pour Infinite Warfare).

Pour autant, la firme de Bobby Kotick semble avoir compris le message : les joueurs sont las des conflits futuristes, tout autant que des itérations sans véritables idées neuves.

C’est donc pour rompre avec la mauvaise image que les derniers Call of Duty ont véhiculée que Sledgehammer s’est vu confier le développement d’un nouvel opus prévu pour cette année. La cuvée 2017 pourrait ainsi revenir sur un conflit historique, à l’image du dernier Battlefield.

Espérons que ce changement de cap suffira à redorer le blason d’une série pointée du doigt depuis plusieurs années pour son cruel manque de renouvellement.

Crédit illustration