Activsion/Blizzard annonce la fermeture de son siège à Versailles

Blizzard est l’un des studios vidéoludiques les plus importants au monde. Un studio publiant des jeux populaires, comme la franchise Call of Duty ou le World of Warcraft, célèbre MMORPG dont l’extension Shadowlands connaît un petit retard. Et en bon géant du jeu vidéo, Activision/Blizzard possède des bureaux dans le monde entier, dont en France, l’un des pays où le secteur vidéoludique est ultra populaire. Mais pandémie oblige, la société se retrouve obligée de licencier ses employés français et fermer son siège, sur notre territoire. C’est ce que rapporte aujourd’hui Bloomberg.

Un siège français à la taille importante avec plusieurs centaines d’employés.

Crédits Activison / Capture YouTube “Call of Duty®: Warzone – Official Trailer”

Avant ce démantèlement, Activision/Blizzard avait déjà licencié dans la boîte.

Cette fois-ci, Activision/Blizzard ferme son bureau français

C’est un coup de massue pour les employés du siège français du studio. Ce dernier ferme son bureau situé à Versailles, en banlieue parisienne, un an après sa création. Car ce siège fût ouvert en 2019, mais n’avait pas tardé à sabrer dans ses effectifs. Ainsi, Activision/Blizzard annonçait la suppression de 134 postes peu de temps après l’ouverture des bureaux, prétextant que les chiffres n’ont pas été assez bons en 2018, malgré des résultats historiques.

Activision/Blizzard va donc entraîner le licenciement de plusieurs centaines de personnes avec la fermeture de son bureau versaillais. Des employés qui s’occupaient notamment de l’image de la boîte, de la traduction des jeux et plus généralement des activités sur tout le Vieux Continent. Cette fermeture se voit également amputée d’une décision qui aurait pu être salutaire pour certains employés. Activision/Blizzard avait prévu de transférer la moitié du siège français vers l’Angleterre. Cependant, le COVID-19 et le Brexit lui ont fait changer ses plans.

Les employés en sauront plus sur cette fermeture dans les semaines à venir, les détails n’ayant pas été révélés et un Activision/Blizzard qui a annoncé la nouvelle lors de la matinée du 6 octobre. La venue des détails supplémentaires sera également l’occasion de savoir si certains employés pourront être transférés. D’autres vont, comme à chaque fois avec ce genre de décision malheureuse, se retrouver au chômage en pleine pandémie et alors que l’économie est en berne.

Notons toutefois que le jeu vidéo est le seul secteur épargné par la crise financière du COVID-19…