AdBlock Plus va vendre de la pub

AdBlock Plus a séduit des millions d’internautes à travers le monde et ces derniers seront sans doute heureux d’apprendre que son éditeur vient d’annoncer le lancement d’une nouvelle plateforme publicitaire dont la mission sera… de vendre de la publicité. Mais rassurez-vous tout de même, car ces campagnes seront parfaitement… acceptables. En théorie du moins.

Eyeo GmbH occupe actuellement une place de choix sur le marché des bloqueurs de publicités et cela n’a rien de surprenant, car il a été un des premiers éditeurs à se lancer sur ce secteur.

AdBlock Plus

L’éditeur d’AdBlock Plus a trouvé une nouvelle façon de se remplir les poches, au détriment des internautes cette fois.

Il s’est toujours vanté de défendre les intérêts des internautes, mais il a aussi été très critiqué pour sa stratégie commerciale.

AdBlock Plus est bien plus rentable que ne le pensent les internautes

Contrairement à certaines solutions concurrentes, AdBlock Plus ne bloque effectivement pas toutes les publicités, uniquement celles des sociétés qui ne lui versent pas de l’argent.

En effet, l’entreprise propose depuis plusieurs années maintenant aux acteurs du secteur de débloquer leurs publicités en échange de quelques billets verts.

Face à la situation, beaucoup d’entre eux ont accepté de se plier à ses exigences, rapportant du même coup chaque année plusieurs millions de dollars à l’éditeur allemand.

Il faut croire que ce n’est pas suffisant à ses yeux puisqu’il vient de lancer une nouvelle place de marché entièrement pensée pour les éditeurs souhaitant monétiser leurs pages.

Bien que tous les détails ne soient pas encore connus, on sait que ce service s’appuiera sur un script que les éditeurs devront ajouter aux pages de leur site, un script qui retournera une sélection de plusieurs publicités jugées acceptables par Eyeo GmbH.

80 % des gains iront dans la poche de l’éditeur

Ces encarts auront tous une chose en commun : ils ne seront pas trop visibles et ils ne traqueront pas l’internaute. C’est en tout cas ce que promet l’éditeur.

Et la rémunération alors ? Eyeo GmbH prendra une commission de 6 % sur tous les gains générés par ces encarts. L’éditeur, lui, touchera 80 % des gains et le reste sera réparti entre les différents partenaires de l’entreprise allemande.

Cette place de marché risque évidemment d’intéresser de nombreux éditeurs. Maintenant, cette initiative prouve aussi que Eyeo GmbH fait passer les intérêts de ses banquiers avant ceux des internautes. Parce que bon, entre nous, un bloqueur de pubs qui laisse passer des pubs, c’est quand même un concept assez… particulier, non ?