Affaire Harambe : le gorille aurait cherché à protéger l’enfant avant de se faire abattre

Harambe fait beaucoup parler de lui depuis le début de la semaine et cela n’a rien de surprenant compte tenu des circonstances tragiques de sa mort. Ce gorille de 17 ans a en effet été abattu samedi dernier par les gardiens du zoo de Cincinnati après qu’un enfant de trois ans soit entré dans son enclos. Depuis, la toile s’est mobilisée et l’affaire a connu de multiples rebondissements.

Le drame s’est produit durant le week-end, au zoo de Cincinnati. De nombreuses personnes étaient présentes sur place pour rendre visite aux animaux.

Affaire Harambe

Harambe a été tué samedi dernier.

Un garçon de trois s’est alors faufilé sous les barrières pour entrer dans l’enclos des gorilles. Il a malheureusement glissé et il est tombé dans un fossé.

Un petit garçon de trois ans est entré dans l’enclos de Harambe

Harambe a assisté à la scène et le gorille de 17 ans est donc descendu dans la fosse pour attraper l’enfant. Il l’a ensuite remonté et il l’a trainé à travers tout l’enclos. Craignant pour la vie du petit garçon, le directeur a demandé aux gardiens d’abattre l’animal. Il craignait effectivement que le pire ne se produise.

Harambe est mort sur le coup et les soigneurs ont ensuite récupéré le garçon. Les secours sont rapidement intervenus sur place et ils l’ont emmené à l’hôpital le plus proche. L’enfant souffre uniquement de blessures superficielles et ses jours ne sont pas en danger.

Les médias ont très vite eu vent de l’affaire et le gorille s’est alors retrouvé à la une de nombreux médias américains. L’affaire a évidemment choqué beaucoup de monde, ce qui peut aisément se comprendre. Après tout, l’animal n’avait rien fait de mal.

Plusieurs experts se sont d’ailleurs penchés sur son cas et c’est notamment le cas du professeur Gisela Kaplan. Elle travaille depuis de nombreuses années pour une université australienne et elle étudie le comportement animal depuis fort longtemps à présent.

Accessoirement, elle est aussi membre à vie de la Société internationale de primatologie. Elle a donc une bonne connaissance des us et coutumes des primates.

D’après une experte, l’enfant n’était pas en danger

D’après elle, donc, l’enfant n’était pas en danger car Harambe n’avait pas un comportement agressif. Il n’a même pas cherché à impressionner l’enfant en se tapant sur le torse. En réalité, elle pense même qu’il a essayé de protéger le petit garçon.

Les mâles dominants ont en effet l’habitude de prendre soin de leur groupe et de venir en aide aux plus faibles.

Le zoo a-t-il eu raison d’abattre l’animal ? Il n’y a pas de réponse toute faite. Le directeur a pris la décision qu’il semblait être la plus juste et il a du agir dans l’urgence pour ne pas mettre en péril la vie de l’enfant. Harambe ne lui aurait peut-être pas fait de mal, c’est vrai, mais il était impossible d’en être sûr et c’est précisément pour cette raison que l’animal a été abattu.

Les internautes ont évidemment mené leur petite enquête de leur côté afin de retrouver les parents de l’enfant. Ils n’ont eu aucun mal à leur mettre la main dessus et le Daily Mail a d’ailleurs contacté ses sources afin d’en apprendre un peu plus à leur sujet.

Elles lui ont notamment appris que les parents du petit garçon avaient trois autres enfants et que le père avait eu des démêlées avec la justice par le passé. Il aurait notamment été condamné pour trafic de drogue en 2006 mais il serait rentré dans le rang depuis.

Le couple a été vivement critiqué sur les réseaux sociaux, bien entendu. Les gens estiment que le père et la mère de l’enfant auraient du être un peu plus vigilants. Ils n’ont pas forcément tort sur le principe mais ils devaient aussi surveiller leurs trois autres enfants et c’est précisément pour cette raison qu’ils n’ont pas vu leur fils se glisser sous les barrières de protection de l’enclos.

Mots-clés facebooktwitterweb