Affaire Pornhub : les dirigeants interrogés par le Parlement canadien

Les dirigeants de Pornhub sont passés devant les parlementaires canadiens. Accusée de négligence dans la modération de ses contenus, la plateforme pornographique est actuellement sur des charbons ardents.

Le Parlement canadien a reçu la semaine dernière les dirigeants de MindGeek. Le PDG Feras Antoon et son partenaire d’affaires David Tassillo ont pu être entendus sur les pratiques de modération de Pornhub. Pour précision, MindGeek est la société qui détient le fameux site pornographique. La plateforme fait face à des allégations de pornographie juvénile et de diffusion de contenus promouvant le viol. Pour rappel, en décembre, le comité d’accès à l’information, de confidentialité et d’éthique du Canada avait déjà épinglé MindGeek pour son « échec à interdire les vidéos de viol et autres contenus illégaux sur son site ». Les parlementaires canadiens reprochent au PDG et au directeur des opérations de l’entreprise de ne pas avoir agi suffisamment tôt.

Photo du siège du parlement du Canada à Ottawa – Crédits Pixabay

Encore en décembre, MasterCard et Visa avaient suspendu les paiements sur Pornhub. Les deux géants du paiement par cartes bancaires avaient subi la pression de médias américains et de certaines associations contre la pornographie.

Pornhub a retiré environ 80 % de son contenu

Pornhub a procédé à un nettoyage de son contenu une semaine après la suspension des paiements de MasterCard et Visa. Le site a retiré tous les contenus mis en ligne par les utilisateurs non vérifiés. Cela représente environ 80 % du total de ses vidéos. Elle a d’ailleurs récemment mis en place de nouvelles mesures de sécurité.

« Ce sont des choses que nous avons commencées. Nous n’avions pas communiqué à ce sujet, mais ce sont des choses que nous avons faites depuis le début », s’est défendu David Tassillo quant aux reproches faits par les parlementaires sur le fait que Pornhub n’a pas agi à temps.

Pornhub révise son vocabulaire des catégories

Face aux critiques, la plateforme va revoir ses tags. Des termes comme « teen » ou « middle school » (adolescentes/collégiennes) seront bannis.

Le PDG et le directeur des opérations de MindGeek ont déclaré avoir mis en place une liste contenant plus de 1000 mots jugés à risque. Les termes qui y figurent ne pourront plus être utilisés comme mot-clé dans le titre ou la classification d’une vidéo.

Mots-clés pornhub