Agressée dans la rue, elle partage la vidéo sur Facebook

Ce n’est pas parce qu’on est une femme qu’on doit se laisser faire et fermer les yeux face aux injustices et ça, Marie Laguerre l’a bien compris. Après avoir été victime d’une agression le 24 juillet 2018, elle a décidé de porter plainte et de partager la vidéo de son agression sur Facebook.

La jeune femme, âgée de 22 ans, a été harcelée par un inconnu avant d’être violemment agressée par ce dernier parce qu’elle lui avait répondu.

Les faits se sont déroulés dans le 19e arrondissement de Paris alors qu’elle était en route pour rentrer chez elle. Sur le chemin, Marie se fait aborder par un inconnu qui s’adresse à elle en faisant des commentaires et des gestes obscènes qu’elle décrit comme étant humiliants et provocants.

Contrariée par l’attitude de cet homme dont l’identité n’a pas encore été dévoilée, elle lui lance un « ta gueule » qui a éveillé la colère de l’inconnu qui l’a ensuite agressé.

Un comportement inacceptable

Sur Facebook, Marie raconte que sa réaction n’a pas plu à l’homme qui s’en est pris à elle physiquement. « Après m’avoir jeté un cendrier dessus, il est revenu sur ses pas et m’a suivi dans la rue. Il m’a frappée au visage, en pleine rue, en pleine journée, devant des dizaines de témoins. »

Les témoins n’ont pas réagi face à l’agression dont elle a été victime, mais d’après elle, ils ne sont pour autant pas à blâmer. « À tous ceux qui disent que les témoins n’ont pas assez bien réagi : tout s’est passé très vite et ils n’ont pas eu le temps de comprendre la situation. L’agresseur était dangereux. Après l’agression, je suis revenue et les témoins ont été d’un grand soutien, merci de ne pas les lyncher. »

Une vidéo devenue virale

La vidéo publiée par Marie est devenue virale sur Facebook en l’espace de quatre jours. Elle a été regardée plus de 900 000 fois et partagée par plus de 4 300 personnes qui soutiennent visiblement la jeune femme qui incite ses consœurs à ne plus accepter ce genre de traitement.

« Je ne tolère pas ce genre de comportement. Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire. Ce n’est pas le seul. Le harcèlement c’est au quotidien. Ces hommes qui se croient tout permis dans la rue, qui se permettent de nous humilier et qui ne supportent pas qu’on s’en offusque, c’est inadmissible. » a-t-elle déclaré.

Pour le moment, la police n’a pas encore identifié l’agresseur.

Mots-clés facebook