Aidés des Saoudiens, les français de Deezer passent le milliard en valorisation

Deezer vient de passer un nouveau cap, celui du milliard d’euros de valorisation. De quoi lui permettre de rentrer dans le cercle restreint des licornes françaises, ces entreprises non-cotées ayant troqué les centaines de millions d’euros pour le milliard (voire plus) en termes de valeur estimée. Une étape franchie grâce à la récente entrée des Saoudiens au capital du service français de musique en ligne.

Pour la seconde fois en près de deux ans, Deezer a en effet procédé à une levée de fonds. Cette fois, le montant s’élève à 160 millions d’euros et provient essentiellement des investissements conjoints de la Kingdom Holding Company et du Label saoudien Rotana. Des entités gérées l’une comme l’autre par le Prince – et homme d’affaires Al Walid -, notamment connu pour ses investissements successifs dans Twitter, Dineyland Paris ou encore l’Hôtel George V, rappellent Les Echos.

Au travers d’une nouvelle levée de fonds, de 160 millions d’euros, le service français de musique en streaming s’offre une entrée confortable au Moyen-Orient et passe le milliard en valorisation.

Au travers de cette nouvelle levée de fonds, la plateforme s’ouvre les portes du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Le service a d’ailleurs conclu un partenariat avec Rotana pour distribuer en exclusivité l’ensemble de son catalogue (tant musical que vidéo) au sein du monde arabe. Cette percée orientale de Deezer pourrait lui permettre de rester dans la course face à Spotify et Apple Music, les deux leaders actuels du marché.

Deezer est dans le vert, mais reste loin derrière ses rivaux

Si le service, qui annonçait un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros en 2017, projette bien de renforcer ses positions en Europe (et notamment en France et en Allemagne, deux marchés où Deezer se porte bien), son salut pourrait toutefois venir des contrées où Apple Music et Spotify peinent encore à s’implanter en profondeur.

« Nous allons aussi nous développer sur des marchés porteurs comme l’Asie, le Moyen-Orient ou l’Amérique latine« , confirme ainsi Laurent Cordonnier, le Directeur financier de Deezer dans un communiqué.

Actuellement, Deezer dénombre près de 14 millions d’utilisateurs actifs et reste donc loin derrière ses concurrents immédiats. Le service de musique en ligne d’Apple en compte pour sa part une cinquantaine de millions, tandis que le géant suédois Spotify domine toujours les débats avec pas moins de 83 millions d’abonnés selon les dernières données disponibles.

Spotify affiche cependant de grosses fragilités question revenus. On apprenait ainsi fin juillet que la firme de Daniel Ek accusait le coup d’une perte nette de 394 millions de dollars, pour une perte d’exploitation culminant cette fois à hauteur de 91 millions.